Ils le sont, affirme l’évêque syriaque orthodoxe de Beyrouth, qui préside la commission chargée de ce double enlèvement survenu voici quatre longues années. AsiaNews, dans une dépêche revient sur les propos de Mgr Kourié. Nous avons laissé le titre d’évêques pour les deux prélats, puisqu’ils sont ainsi qualifiés dans l’article,

Le Conseil militaire syriaque – et sa branche féminine : les Forces de protection féminine Bethnahrin – mène des opérations militaires dans trois gouvernorats : deux syriens (Al-Hasaka, Ar-Raqqa) et un irakien (Ninive). Ses quelque 2 000 combattants se plaignent de ne pas bénéficier d’aide en équipements militaires des États-Unis,