« Nous avons peur, mais nous savons que nous ne sommes pas seuls ! »

Le Nigéria est en période d’élections et reste menacé par Boko Haram. Quelle est la situation?

La secte Boko Haram est toujours très présente et ne réduit pas le nombre de ses attaques. C’est pour cette raison que les Nigé­rians sont très craintifs sur le plan sécuritaire, en particulier en cette période d’élections. Nous avons prié et espéré des élections libres, transparentes, justes et paisibles, mais nous espérons surtout que l’action gouvernementale et militaire contre Boko Haram finira par apporter la paix et la sécurité nécessaires à notre pays. Il faut également, pour cela, travailler au sein de la sphère politique qui est encore trop souvent dirigée par l’attrait du pouvoir et de l’argent.

 

Boko Haram a récemment prêté allégeance à l’État Islamique, quelles sont les conséquences?

La prise de contact avec un tel réseau de violence est évidemment une très mauvaise nouvelle. Cela signifie que l’insurrection pourrait déborder sur de nouvelles zones ou pays voisins et les insurgés pourraient être mieux soutenus pour mettre leur plan à exécution. Il est plus que jamais urgent que des efforts internationaux soient faits pour paralyser ces terroristes.

­

Combien de chrétiens vivent actuellement dans le nord du Nigéria?

L’exactitude des statistiques est problématique au Nigéria. Le dernier recensement réalisé en 2006 a exclu des statistiques les données religieuses et ethniques en raison de leur nature très sensible. Mais il est communément admis que, parmi les 19 États que compte le nord du pays, 5 ont une population majoritairement chrétienne, tandis que 6 ont une population qui est à 40 % chrétienne. Pour les 8 autres, les musulmans représentent plus de 60 % de la population.

 

Les chrétiens sont-ils particulièrement inquiets?

Honnêtement, la menace Boko Haram pèse sur tous les Nigérians. Mais il est clair également que l’atmosphère politique est très chargée, les insinuations, délations, spéculations laissent craindre une éruption de violence à tout instant…

 

Avez-vous peur?

Les humains que nous sommes ont peur, bien entendu. Mais ma foi me pousse à mettre le Christ en première place, et je peux vous assurer que, lors­que l’on agit avec, par et pour le Christ, l’effet paralysant de la peur est incroyablement réduit ! Oui, j’ai peur pour mon peuple qui vit dans des zones dangereuses et qui nous raconte des histoires d’une violence insoutenable… Mais, lorsqu’il pleut, il nous faut voir l’arc-en-ciel. Et nous ne sommes pas seuls ! Nous sommes soutenus par la prière et la solidarité des chrétiens partout dans le monde, et même récemment par le Pape.