« Vous voulez nous aider ? Soyez chrétiens ! »

Avez-vous peur ?
Comme toutes les populations de la région, et il n’y a pas besoin d’être chrétien pour avoir peur en ce moment ! Il est évident que les Égyptiens ont peur du retour des islamistes qui sèment la terreur partout au Moyen-Orient. Il est également très difficile de rester calme avec cet État islamique qui communique à outrance, sans que nous soyons en mesure de séparer le vrai du faux. Il est donc impossible de ne pas avoir peur. Mais il faut se rendre à l’évidence : les conditions sont difficiles partout et il faut résister à cette tentation de l’exil. Les islamistes nous manipulent par la terreur, et nous devons y résister.

Que dire à vos fidèles apeurés ?
Je leur répète que le Christ ne nous abandonne pas et que notre trésor est l’Espérance !
La situation est encore terriblement anxiogène, mais, je vous le disais récemment, la situation change et s’améliore. Nous, chrétiens, avons le devoir de ne jamais sombrer dans la désespérance : si les chrétiens fixent la Croix en oubliant la Résurrection, qui apportera la Lumière dans le monde ? Mon rôle est d’aider mes fidèles à espérer et à reconnaître que la situation s’améliore. Nous avons une menace extérieure, mais la division est également une menace : nous nous sentons infiniment plus faibles lorsque nous sommes désunis. Les chrétiens ont besoin, aujourd’hui plus que jamais, que nous travaillions à l’unité. La présence du général Sissi dans nos églises rassure, ma rencontre avec le pape orthodoxe Tawadros II également ! Nos fidèles sont les premiers à vouloir ce rapprochement !

Que dire aux chrétiens français ?
Je leur demande de ne pas se laisser berner par ceux qui répètent que l’Église catholique n’a rien à enseigner, par ceux qui salissent la foi et se moquent de notre religion… Soyez chrétiens, c’est la plus belle aide que vous puissiez nous offrir. Nous entendons parfois des musulmans partis en Europe revenir en nous disant que le christianisme est mort. Je sais que ce n’est pas vrai, alors je prie pour que les familles chrétiennes soient toujours plus nombreuses. Il faut que les chrétiens retrouvent la foi et la France, dont les racines sont chrétiennes. Vous ne pouvez imaginer comme cela peut nous aider au Moyen-Orient de vous savoir encore chrétiens. Nous n’avons pas besoin de l’aide matérielle seule, mais aussi d’un soutien humain, moral, culturel et spirituel. Sans compter que si les peuples européens se rechristianisent, ils choisiront des responsables soucieux du bien commun. C’est une chaîne vertueuse dont nous bénéficierons également, car nous subissons d’abord les conséquences d’une politique occidentale désastreuse dans la région. Je n’oublie pas la France, qui a donné tant de belles choses au monde entier, et à l’Orient en particulier. Et je remercie les Français qui continuent à soutenir les chrétiens d’Égypte !