À l’approche de Noël…

Bientôt Noël. Dans le monde entier comme dans notre pays agité par mille dissensions politiques, mais également par une laïcité provocatrice qui aimerait en découdre avec une fête dont la “magie” repose pourtant sur la paix, don précieux mais surtout fragile.

La France est angoissée, parce qu’elle se demande sans cesse qui elle est. Elle cherche un exemple à suivre, un chef à qui faire confiance et qu’elle ne trouve plus depuis des années.

Les attaques antichrétiennes qui endeuillent le monde entier ne doivent pas nous faire oublier que les chrétiens ont une mission qui prime sur toutes les autres : annoncer la seule Bonne Nouvelle qui comble le cœur de l’Homme.

Sur les réseaux sociaux, entre mille commentaires et disputes politiques, circulent parfois de petites merveilles de charité.

C’est le cas de l’histoire d’un couple de personnes âgées qui a fait un don pour les chrétiens d’Orient, accompagné de ce petit mot : « Nous n’avons pas beau¬coup de moyens, mais voici l’équivalent des cadeaux de Noël de nos dix petits-enfants. Tous ont été d’accord pour s’en priver cette année et aider leurs frères chrétiens en Orient ». Quelle claque ! Le voilà l’exemple à suivre : vaincre la Mal demande de grands sacrifices, commençons donc par de « petits » !

Partout dans le monde, des chrétiens sont persécutés. Partout, ils préviennent que nous pourrions aussi l’être demain. Mais aucun d’entre eux ne laisse sa peur sacrifier la fête de Noël ; aucun d’entre eux n’en oublie le sens.

Il nous faut mener des combats politiques pour défendre la chrétienté. Il nous faut répondre à la détresse morale et matérielle de nos frères persécutés, mais il nous faut également reconquérir notre vieux continent malade de l’athéisme…

« Que soit ferme votre foi, joyeuse votre espérance et constante votre charité ! »

En ces temps de fausses promes¬ses, voilà un programme qui pourrait nous sauver.

Faustine des Lys
fdeslys@christianophobie.fr