Affaire des caricatures de Charlie Hebdo : un sondage aux États-Unis

L’institut de sondages et d’études d’opinions Pew Research Center a rendu public, le 28 janvier, les résultats d’un sondage mené du 22 au 25 janvier sur un échantillon d’adultes aux États-Unis afin de connaître l’état de l’opinion américaine sur l’affaire des caricatures contre Mahomet de Charlie Hebdo. Bill Donohue, président de la Catholic League (États-Unis), nous en propose le commentaire suivant.

 

Pew Research fait du bon boulot, et il vient de rendre un autre bon service en sondant l’opinion publique sur ses réactions à la controverse à propos des caricatures de Charlie Hebdo. Mais il y a plus dans ses résultats que ce qu’il paraît.

Le sondage a découvert que 76 % des adultes aux États-Unis avaient entendu parler de l’attaque contre Charlie Hebdo. Sur ce segment, 60 % ont estimé que la publication des caricatures ne posait pas de problème à leurs yeux, 28 % la désapprouvait et 12 % n’avaient pas d’opinion sur la question ou on refuser de répondre à la question. Les femmes et les non Blancs [hors Hispaniques] ont été plus enclins à déclarer que « ce n’était pas convenable ». 7 personnes sur 10 qui ont déclaré que cela ne posait pas de problème, ont justifié leur position en se référant à la liberté d’expression et à la liberté de la presse.

Mais la façon dont les sondés ont interprété la question n’est pas claire. Par exemple, quand on leur a demandé s’il était convenable de publier ces caricatures, est-ce que les sondés ne pensaient qu’à la légalité ? Si on leur avait posé une autre question, cela aurait pu susciter une autre réponse. Voici un exemple d’une autre question : « Même si on se voit accorder le droit légal de publier de telles caricatures, est-ce une chose juste de le faire ? ».

La question initiale reste elle-même ouverte à une analyse critique. On a dit à ceux qui ont répondu que « au cours des années passées, ce magazine a publié des caricatures montrant le prophète Mahomet, que certains ont trouvé offensantes pour leurs croyances religieuses ».

Dans mes discussions avec des personnes de bonne éducation dans les médias au sujet de cette affaire, j’ai été frappé de constater que beaucoup d’entre elles estimaient que ces caricatures n’étaient qu’un peu agressives. C’est faux. Certaines ne l’étaient qu’un peu, mais d’autres étaient carrément obscènes. De fait, certaines étaient vulgaires au point d’être pornographiques. Dès lors, si beaucoup dans les médias ne sont pas conscients de la nature infâme de certaines de ces caricatures, on peut parier sans crainte que la plupart de ceux qui disent en avoir entendu parler sont ignorants du caractère vraiment offensant de certaines de ces caricatures. Dessiner Mahomet de manière sarcastique est une chose : c’en est une toute autre que de le débiner de manière obscène.

 

Catholic League (communiqué du 30 janvier) – © Christianophobie Hebdo pour la traduction