Affaire Vincent Lambert : une atmosphère mortifère et christianophobe

A handout photo taken in September 2013 by the parents of Vincent Lambert and released by their lawyer Jean Paillot shows Vincent Lambert, a quadriplegic man on artificial life support at a hospital in Reims. The European Court of Human Rights began on January 7, 2015 examining the fate of Vincent Lambert, who suffers from irreversible brain damage and is in a chronic vegetative state since a serious road accident in 2008. While his wife, nephew and doctors approve a 'passive' form of euthanasia and the withdrawal of artificial life support, Lambert's parents, who are conservative Catholics and opposed to euthanasia, have refused to accept it and have fought several legal battles to keep their son on life support. AFP PHOTO / COURTESY OF LAMBERT FAMILY --RESTRICTED TO EDITORIAL USE - MANDATORY CREDIT "AFP PHOTO / COURTESY OF LAMBERT FAMILY" - NO MARKETING NO ADVERTISING CAMPAIGNS - DISTRIBUTED AS A SERVICE TO CLIENTS--

ous avons tous suivi avec effroi les débats politiques et médiatiques qui entourent la vie de Vincent Lambert.
Outre le fait que les forces de mort remportent la bataille, une fois de plus, c’est aussi face aux valeurs chrétiennes que ces mêmes forces se déchaînent.
Les perroquets commentateurs de la vie politique profitent ainsi de ce débat pour déverser leur haine du christianisme.

On observe d’abord des attaques directes et l’entretien de mythes autour de la famille de Vincent : « La mère de Vincent est une ultra-catho réac des intégristes de la Fraternité Saint-Pie X. Ces gens sont dangereux pour la société », lit-on en commentaire non censuré sur le site du figaro.fr.

Ou encore : « Vincent va mourir de faim et de soif ? C’est la faute de sa catho de mère qui n’a pas voulu en terminer avant. »

Ensuite, on trouve ceux qui considèrent sans sourciller qu’une mère qui se bat pour la vie de son fils défend une thèse idéologique ou fait de la théologie.
Comme cette personne qui écrit que « nous sommes dans un débat idéologique et théologique, c’est pourquoi les ultras-cathos contestent la médecine », ou celle-ci, qui affirme que « les cathos nous obligent à souffrir ici à cause de leur croyance débile en une vie après la mort ».

Entre une mère qui se bat pour que son fils ne soit pas assassiné, et ces commentateurs abjects et obscènes, qui instrumentalise le débat ? Qui est campé sur une posture idéologique ? Qui entremêle tout ensemble, et badigeonne son discours de haine envers ceux qui sont différents de lui, handicapés comme Vincent, ou défenseurs de la vie comme les chrétiens ?