Algérie : le chrétien Bouhafs condamné à trois ans de prison

C’est une affaire judiciaire grave que vient de connaître l’Algérie, car, même si la condamnation à cinq ans de prison pour “blasphème” du chrétien protestant kabyle Slimane Bouhafs, a été réduite à trois en appel, il s’agit tout de même d’une condamnation ini­que et d’un précédent dangereux. Une réaction s’impose

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.