Algérie : incessante persécution contre les chrétiens protestants

On peut parler d’une persécution incessante puisque ce dernier cas, relevé le 9 novembre dernier, suit de très près la fermeture de cinq autres temples de l’Église protestante d’Algérie en octobre dernier…

Une église située à Aïn El Turk dans le nord-ouest de l’Algérie (à 15 km d’Oran) a été fermée par les autorités locales.

Cette église, qui est affiliée à l’Église protestante d’Algérie (EPA) a été scellée par la police le 9 novembre.

Les autorités [de la wilaya] d’Oran ont prétendu que l’église avait été utilisée pour « imprimer illégalement des Évangiles et des publications destinées à l’évangélisation ».

La notification de la police signale également que cette église ne dispose pas d’une autorisation de l’État.

Le Révérend Mahmoud Haddad, président de l’EPA, a nié un quelconque acte criminel, et a déclaré que les justifications avancées pour fermer l’église étaient « infondées ».

« Tout d’abord, cette congrégation est dûment affiliée à l’Église protestante d’Algérie qui est officiellement reconnue par le gouvernement depuis 1974, et elle est accréditée auprès du ministère de l’Intérieur et du gouvernement local », a-t-il déclaré.

« De plus, on n’imprime ni Évangiles ni publications chrétiennes dans ses locaux. »

Il a souligné plusieurs « anomalies et mensonges » dans la notification qui déclare que l’église d’Aïn El Turk appartenait à un homme nomme “Rachid” et qui en est le pasteur.

« Ce n’est pas le cas » déclare le Révérend Haddad, qui ajoute que ces accusations sont « injustes et fausses ».

Youssef, membre du conseil d’administration de l’église de Aïn El Turk a déclaré : « Cette injustice et ces persécutions que nous subissons en Algérie me rendent triste. La notification du préfet est fondée sur de faux motifs. »

World Watch Monitor, 20 novembre – © CH pour la traduction.