Allemagne : le Bundestag reconnaît de génocide des Arméniens de 1915

A picture released by the Armenian Genocide Museum-Institute dated 1915 purportedly shows soldiers standing over skulls of victims from the Armenian village of Sheyxalan in the Mush valley, on the Caucasus front during the First World War. Armenians say up to 1.5 million of their forebears were killed in a 1915-16 genocide by Turkey's former Ottoman Empire. Turkey says 500,000 died and ascribes the toll to fighting and starvation during World War I. AFP PHOTO / ARMENIAN GENOCIDE MUSEUM INSTITUTE

À une quasi unanimité, le Bundestag a adopté jeudi 2 juin une résolution portant sur la «commémoration du génocide des Arméniens et autres minorités chrétiennes dans les années 1915 et 1916», au grand embarras du gouvernement fédéral, à la grande fureur d’Ankara mais à la grande satisfaction des chrétiens survivants du génocide…

En ce jour [2 juin], In Defense of Christians (IDC) félicite le Parlement allemand d’avoir fait preuve de détermination dans sa solidarité avec les chrétiens et les autres communautés vulnérables du Moyen-Orient.
Sa reconnaissance que le massacre, en 1915, des Arméniens et d’autres chrétiens par les forces ottomanes fut un génocide, invite la communauté internationale à prendre conscience face au génocide qui se poursuit aujourd’hui à l’encontre des chrétiens, des Yazidis et d’autres minorités religieuses, et qui est mené par le soi disant État islamique.

Avec cette affirmation du crime par l’Allemagne, ce sont plus de 25 pays qui ont reconnu le génocide des Arméniens. Cette campagne brutale de nettoyage religieux et ethnique se déroula entre 1915 et 1917, elle cibla les Arméniens, les Assyriens, les Grecs et d’autres communautés chrétiennes vulnérables, et assassina plus d’un million de personnes, hommes, femmes et enfants.

Face au génocide que mène aujourd’hui l’EIIL [État islamique en Irak et au Levant] contre les chrétiens et d’autres minorités religieuses, et le ciblage des chrétiens par d’autres groupes extrémistes dans le monde, reconnaître le génocide arménien est un impératif moral et historique. Cette reconnaissance est indispensable si l’on veut renforcer la prise de conscience contemporaine, protéger le monde contre le renouvellement de telles horreurs, et elle est cruciale pour tout espoir de réconciliation et de guérison entre communautés.

L’an passé, à l’occasion du centième anniversaire du génocide arménien, le pape François a insisté sur le fait que ce n’est qu’en le reconnaissant et par la réconciliation « que les nouvelles générations pourront s’ouvrir à un avenir meilleur et que le sacrifice de beaucoup pourra devenir semence de justice et de paix ».

IDC est solidaire des descendants du génocide arménien, et des nombreuses communautés chrétiennes d’Orient qui souffrent une persécution semblable aujourd’hui.

Nous appelons le président Obama à honorer sa promesse de commémorer le génocide arménien, et nous appelons le Congrès des États-Unis à adopter une loi visant à une fidèle et juste résolution sur ce chapitre sombre de l’histoire du monde.

IDC appelle la communauté internationale dans son ensemble à reconnaître la réalité historique du génocide commis par les Ottomans contre les Arméniens, les Assyriens, les Grecs et les autres communautés chrétiennes, et à travailler sans relâche à la protection des minorités religieuses qui souffrent aujourd’hui de semblables atrocités.

Source : In Defense of Christians – CH pour la traduction.