Attentats de Kameshli : réaction du patriarche syriaque orthodoxe

S.B. Ignatius Aphrem II Karim, 123 patriarche d’Antioche de l’Église syriaque orthodoxe, a diffusé depuis Damas, le 31 décembre, un communiqué à la suite des trois attentats de Kameshli (ville syrienne dont il est natif ), commis la veille contre des établissements assyriens, et qui ont causé la mort de treize chrétiens (voir Christianophobie Hebdo, n° 53).

De nouveau, le terrorisme a frappé en Syrie, et cette fois-ci dans notre bien aimée ville de Kameshli. Des dizaines de martyrs et beaucoup de blessés en ce 30 décembre 2015, lors de trois attentats-suicide à la bombe dans la ville. Les vieillards pleurent, les jeunes perdent espoir et la joie des enfants est effacée. Cette injustice est infligée à la population de Kameshli, de toute croyance et de toute appartenance religieuse, au seul motif que ce sont de bons citoyens, connus pour leur amour et leur loyauté à leur pays et à leur terre. L’ennemi de l’humanité répand son pouvoir partout dans notre bien aimé Moyen-Orient, cherchant à détruire les foyers des enfants de Dieu et à les détourner du bon chemin. À quel dieu ces auteurs d’attentats-suicide rendent-ils un culte ? Quelle est leur religion ? Ils recourent au sang, au massacre, au meurtre pour satisfaire leur dieu. Où sont les gens de bonne volonté pour réagir à ces attentats ? N’est-il pas temps de les réveiller de leur profond sommeil afin qu’ils fassent de leur mieux pour protéger ce qu’il reste de population dans cet¬te région, dont la seule préoccupation est de vivre en paix dans sa patrie ? N’est-ce pas le moment propice pour nous unir et de combattre ensemble toute forme de terrorisme et d’extrémisme ?

À nos fidèles syriaques de Kameshli nous disons : vous avez payé cher pour garder votre foi et conserver votre patrie. Vous avez offert et vous continuez à offrir une leçon de citoyenneté et d’amour à votre pays.

Cela ne vous est pas étranger, à vous petits-enfants des martyrs du génocide des syriaques, le Sayfo, qui s’est déroulé voici cent ans. Vous avez refusé l’humiliation et la soumission, et vous n’avez pas accepté un substitut à votre terre. Nous croyons que ces attaques terroristes ne vous couperont pas de votre terre, que ces explosions, aussi violentes et meurtrières qu’elles soient, ne vous déracineront pas de votre pays.

Nous condamnons ces actes criminels et nous exigeons une intervention immédiate pour protéger le peuple de cette région du terrorisme et des attentats-suicide. Nous exigeons aussi une enquête pour savoir quels sont ceux qui se cachent derrière ces crimes, afin qu’ils reçoivent la punition méritée.

Nous prions pour le repos de l’âme des martyrs. Puissent leurs noms être écrits aux Cieux. Nous demandons au Seigneur de consoler le cœur de leurs familles, de leurs proches et de tous ceux qui ont été attristés par leur disparition, et nous prions pour la guérison et le prompt rétablissement des blessés.

Que Dieu ait pitié des martyrs de Kameshli et de la Syrie !
Source : AINA – CH pour la traduction