Au fin fond de l’Oklahoma, on se soucie de la sécurité des Coptes…

La ville de Bixby, banlieue de Tulsa en Oklahoma, ne compte guère plus de 21 000 habitants mais elle possède une petite communauté de Coptes orthodoxes égyptiens disposant d’une église. La police fédérale et la police locale ont le souci de leur sécurité comme en témoigne cet article du Tulsa World, un quotidien de Tulsa…

Fadel Iskander, un des responsables de la seule église chrétienne copte de Tulsa, a reçu, voici quelques semaines, la visite surprise du FBI et de la police de Bixby.

« Ils ont demandé si nous avions besoin d’autres rondes de police », autour de l’église copte orthodoxe des saints Pierre et Paul, au sud de Bixby, a précisé Iskander.

La visite courtoise de ces policiers est survenue dans le sillage de nombreuses attaques terroristes, ces dernières semaines, contre les chrétiens coptes d’Égypte […].

[Les Coptes] constituent une minorité historiquement persécutée, mais la persécution a connu un sommet après le soi-disant “printemps arabe” et elle s’est intensifiée ces toutes dernières semaines.

Des attentats-suicides ont tué 45 personnes dans deux églises coptes le dimanche des Rameaux et, la semaine dernière, des hommes armés ont abattu 29 Coptes dans un autocar qui roulait vers un monastère.

L’État Islamique en Irak et au Levant a revendiqué l’attaque survenue le premier jour du ramadan [en fait, la veille : l’attentat s’est déroulé le 26 mai, alors que le ramadan a commencé le 27], le mois de jeûne pour les musulmans. Des survivants ont déclaré que les tireurs ont dit aux Coptes que, s’ils renonçaient à leur foi chrétienne, ils auraient la vie sauve. La plupart ont refusé.

Iskander, qui a obtenu un diplôme en ingénierie pétrolière à l’Université de Tulsa en 1980, précise qu’il se tient au courant de ce qui se passe dans sa patrie grâce aux réseaux sociaux, qui le mettent en communication avec sa famille, et par la presse.

La cause de la persécution est en grande partie due aux manuels scolaires […], largement utilisés dans quelque 14 000 écoles religieuses d’Al-Azhar répandues dans tout le pays.

Elles ont l’aval du gouvernement, mais ne sont pas des écoles publiques.
« Ces manuels scolaires sont remplis de passages disant qu’il n’y a pas de problème à tuer les mécréants », précise-t-il.

Il a dit qu’un débat était en cours en Égypte sur ce qu’il convenait de faire de ces manuels scolaires, mais une députée égyptienne [Mona Mounir, élue du parti Pour l’amour de l’Égypte] qui a suggéré cette semaine qu’on devrait les brûler a été obligée de présenter ses excuses. Iskander nous a déclaré que les Coptes fuyaient l’Égypte en grand nombre et cherchaient à se réfugier dans les villes des États-Unis, où se trouve une importante population égyptienne comme New York, Los Angeles et Dallas. Mais peu de réfugiés viennent à Tulsa parce que la population copte y est très faible.

Le diocèse du sud des États-Unis de l’Église copte [orthodoxe] demande à ses églises de faire des dons pour que des portiques de détection de métal puissent être achetés par les églises en Égypte.

Tulsa World, 2 juin – © CH pour la traduction.