Australie : catholiques violentés à l’Université de Sydney

Depuis le 12 septembre, tous les Australiens inscrits sur les listes électorales vont recevoir une lettre leur demandant : « Faut-il changer la loi pour autoriser les couples de même sexe de se marier ? » Le résultat ne devrait pas être connu avant le 25 novembre. Les opposants à cette forme australienne dudit “mariage pour tous” entendent exprimer leur désapprobation, mais cela ne plaît pas aux partisans qui réagissent avec violence comme cela vient de se dérouler à l’Université de Sydney. The Catholic Weekly, hebdomadaire publié à Sydney, vient d’en rendre compte.

Des étudiants catholiques ont été agressés par des manifestants partisans du mariage entre personnes de même sexe à l’Université de Sydney, alors qu’ils tentaient d’engager la discussion avec des étudiants sur les raisons pour lesquelles « C’est normal de voter “non” ».


La police a dû maîtriser un manifestant qui agressait Tony Mattar, membre de l’équipe de l’aumônerie catholique, et tentait de le jeter à terre.
M. Mattar, un Libano-Australien, a été barbouillé d’hoummous et on lui a jeté des préservatifs, tandis qu’un autre catholique était frappé sur les tibias après avoir refusé de cacher son panonceau « C’est normal de voter “non” ».
Ces deux catholiques faisaient partie d’un groupe d’une quinzaine d’étudiants arborant ces panonceaux « C’est normal de voter “non” », qui a été encerclé à la mi-journée.
M. Mattar n’a pas été physiquement blessé durant la bagarre et s’est efforcé de garder son calme pendant les trois heures qu’a duré cette manifestation de partisans du mariage entre personnes de même sexe.
« Il n’y a actuellement aucune possibilité de dialogue : ils ne nous le permettent pas », a déclaré M. Mattar à The Catholic Weekly.
« Leur nombre dépassait le nôtre mais j’ai décidé que je ne lâcherai pas et je suis resté pacifiquement sur place pour porter témoignage ».

The Catholic Weekly, 14 septembre – traduction CH.