Bangladesh : un rapport « fallacieux » dangereux pour les chrétiens

Des responsables catholiques et protestants dénoncent un bulletin d’information chrétien des États-Unis qui prétend que 91 000 musulmans du Bangladesh se sont convertis au christianisme.

Un article du 20 juillet de The Christian Post prétend que cette poussée s’est produite ces six dernières années. « Bien que la persécution des chrétiens soit en hausse au Bangladesh, le nombre des musulmans qui se convertissent au christianisme est lui aussi en hausse », signale l’article.

L’article s’appuie sur une organisation chrétienne de défense des droits de l’homme basée aux États-Unis, Christian Freedom International, comme source première de son information. Il estime qu’il y a 1,6 million de chrétiens au Bangladesh, représentant 1 % de ses 160 millions d’habitants à 90 % musulmans sunnites. Mais selon les chiffres de l’Église catholique et d’une grande église protestante, les chrétiens ne sont que 600 000 et ne représentent que 0,5 % de la population.

Pour les responsables ecclésiaux, cet article est « sans fondement » et constitue « un grand danger » pour les chrétiens bangladais déjà affaiblis par de récentes agressions. « C’est un rapport totalement fallacieux et fabriqué, il n’y a aucune indication crédible que le nombre des chrétiens croît au Bangladesh, et encore moins du fait de la conversion de musulmans », a déclaré à UCANews le Père Albert Thomas Rozario, responsable de la commission Justice et Paix de l’archidiocèse de Dacca. « Les minorités religieuses, y compris les chrétiens, sont la cible des extrémistes et ce type de “rapport truqué” est susceptible d’exciter les musulmans radicaux et de les encourager à de nouvelles agressions ».

Un pasteur, haut dirigeant de la Bangladesh Baptist Church, la plus grande Église protestante, dénonce aussi ce rapport comme « fallacieux » et « surprenant ».

« Si l’on se fie à notre expérience et à nos informations, l’accroissement signalé est sans fondement. Il va rendre les extrémistes musulmans furieux et provoquer agressions et persécutions », nous confie ce pasteur âgé de 65 ans qui a demandé à ce qu’on ne cite pas son nom. Le pasteur signale que de fausses églises qui font du prosélytisme auprès des pauvres afin de récolter des donations venant de l’étranger, pourraient à l’origine de cette erreur.

« Je suspecte ces fausses Églises d’inventer des informations à l’intention de leurs donateurs et pour leurs propres intérêts », déclare le pasteur.

« Cela peut leur rapporter de l’argent, mais cela met en danger l’ensemble de la communauté chrétienne. Les responsables chrétiens doivent dénoncer ces fausses églises. »

Source : UCANews – CH pour la traduction et l’adaptation.