Boko Haram refuse de libérer une lycéenne chrétienne ferme dans sa foi

Le 19 février dernier, Boko Haram enlevait 110 lycéennes dans un collège technique de Dapchi, État de Yobe au nord-est du Nigéria. Le 21 mars, 104 étaient libérées par le groupe islamiste, mais 5 autres ont été réputées mortes, soit sur le chemin de leur exode forcé – une aurait été piétinée à mort, soit du fait du stress enduré. Il manque donc une seule lycéenne dans ce décompte officiel. Il s’agit de Leah Nathan Sharibu, âgée de 15 ans, qui présente la particularité d’être la seule chrétienne de ce groupe d’infortunées lycéennes. Près de deux mois après son enlèvement, elle est toujours aux mains de Boko Haram. Voici pourquoi…

Boko Haram a refusé de libérer Leah Nathan Sharibu […] parce qu’elle n’avait pas voulu renoncer à sa foi et se convertir à l’islam, selon des jeunes musulmanes libérées. Le Révérend Jeremiah Gado, président de l’Evangelical Church Winning All (ECWA), a déclaré dans un communiqué [vendredi 23 mars] que ses pa­rents sont membres de la congrégation de Dapchi de l’ECWA. […]
« Nous appelons le gouvernement fédéral et toutes ses agences à obtenir la libération immédiate de Leah Sherubu qui est membre de l’ECWA, et sans condition », a déclaré Gado.
« Nous condamnons dans les termes les plus forts toute tentative de convertir quiconque d’une religion à une autre. En tant qu’Église, nous continue­rons à prier pour sa libération et pour la libération de tous les Nigérians enlevés. » Gado a déclaré être profondément ému par le courage de cette adolescente qui a refusé de renoncer à sa foi malgré les menaces des terroristes. « L’Evangelical Church Winning All salue le courage, la détermination et la foi de Leah Sherubu. Elle n’a pas été libérée parce qu’elle a, comme chrétienne, refusé de renier sa foi en Jésus-Christ. » […]

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

Morning Star News, 26 mars – © CH pour la traduction.