Du 11 au 13 octobre s’est tenue à Budapest une réunion internationale sur la persécution des chrétiens, organisée par le gouvernement hongrois. De très nombreuses personnalités religieuses, politiques et associatives y ont participé. En France, peu ou pas de couverture de cet événement de très grand importance à nos yeux.

Diplômée en sciences politiques et en relations internationales, Ashley Inman, spécialiste du Moyen-Orient, a confié à Charged Affairs une réflexion intéressante sur les relations entre l’Égypte, ses Coptes et l’islamisme, qui évoque la possibilité d’une crise majeure. En voici la traduction. État islamique a indiqué clairement sa volonté de détruire