Certains Occidentaux partent combattre, les autres doivent prier !

Depuis quelques jours ou semaines, les milices chrétiennes d’autodéfense constituées en Syrie et en Irak défraient la chronique, grâce aux quelques Occidentaux partis les rejoindre.

Quelle fierté de voir qu’enfin, ces jeunes sauvent l’honneur de nos pays européens, soutiens précieux des rebelles « modérés » qui terrorisent la population depuis trois ans en Syrie !

Quelle justice de voir que des Américains partent se battre pour aider des chrétiens irakiens, onze ans après que leur gouvernement a engagé la destruction de l’Irak en envahissant le pays !

Si les chrétiens acceptent cette aide, c’est qu’elle est précieuse.

Mais elle n’est pas la seule nécessaire et ne peut se faire à n’importe quel prix.

Le combat de ces chrétiens, c’est de se défendre pour rester sur leur terre, berceau du christianisme. Leur combat n’a de sens que s’il est mené chrétiennement.

« Messire Dieu premier servi », répétait Jehanne d’Arc pendant toute sa mission guerrière. La guerre que mène l’État Islamique est démoniaque et l’homme est faible et facilement vengeur. La tentation est forte, surtout lors­que l’on constate chaque jour les horreurs commises par l’État Islamique contre des hommes, des femmes, des enfants et même un patrimoine inestimable…

Pourtant, ces combattants, en partant, veulent défendre les chrétiens d’Orient, assurer leur survie sur place. Il est donc bon de se demander quel est le sens de cette présence chrétienne en Syrie ou en Irak.

Récemment de passage en France, le père Toufic, curé du petit village syrien de Maaloula, répondait à cette question : « Parce que c’est dans les ténèbres qu’il y a le plus besoin de la lumière. »

Ces combattants partent risquer leur vie pour que la lumière du message chrétien brille, mais les ténèbres sont proches…

Si nous nous sentons parfois inutiles à côté de ces courageux Occidentaux, c’est que nous oublions de compter sur la force et l’absolue nécessité de la prière dans ce combat.

Certains de nos frères de sang ont rejoint le combat contre l’État Islamique pour défendre nos frères d’âme et de cœur : l’occasion de renforcer nos prières pour ces pays, ces chrétiens persécutés, et ces combattants qui ont la difficile mission de défendre, en armes, la Croix.

Faustine des Lys

fdeslys­­@christianophobie.fr