« C’est la vie qui commande tout… »

Philippe de Villiers est de retour, au moins sur la scène médiatique.

À l’occasion de l’un des entretiens accordés à la presse au sujet de son dernier livre Le moment est venu de dire ce que j’ai vu, il se souvient d’une phrase prononcée par son ami Jérôme Lejeune : « Ne lâchez pas sur l’avortement, c’est la vie qui commande tout. »
L’ancien homme politique commente alors ce souvenir : « L’avortement a servi de passeport à toutes les transgressions qui ont peu à peu permis la déshumanisation du monde par l’effacement planifié du visage de l’homme. »

Le Professeur Jérôme Lejeune est un géant de la résistance catholique contemporaine, et l’actualité bioéthique fait tristement écho à son message…

Il y a quelques jours, le ministre de la Santé Marisol Touraine exhibait un vulgaire tatouage : elle était fière d’avoir inscrit « Mon corps m’appartient » sur son bras. La mort viendra lui rappeler, tôt ou tard, que le message est erroné pour une première raison spi¬rituelle.

Mais la réalité lui rappelle déjà que son slogan est pervers : le problème de l’avortement, c’est bien qu’il y a deux corps dans l’histoire. Celui de la mère et celui de l’enfant, précisément.

Ils ne peuvent rien dire, ces petits êtres sans défense que le progrès a sacrifié sur son autel morbide, mais quelques rares images d’avortements nous le rappellent cruellement : ils se battent pour vivre, jusqu’à la fin.
Notre époque est à l’agonie parce qu’elle s’est laissée fasciner par la mort à force de la refuser, elle en est devenue l’esclave en faisant mine de la vaincre.

« Ne lâchez pas sur l’avortement, c’est la vie qui commande tout. »
C’est parce que la mort a déjà été vaincue qu’il nous faut défendre la vie sans relâche : elle est effectivement la clé de l’espérance.
Comment réussir à redonner le désir du Ciel à des générations asphyxiées autrement qu’en leur redonnant le goût de vivre ?
De très nombreux combats politiques occupent sans cesse nos esprits, veillons à ne pas oublier le premier…
Faustine des Lys

fdeslys@christianophobie.fr