Charité bien ordonnée…

Les récentes vagues d’immigration qui s’imposent à l’Europe entraînent des réactions bien disparates, au sein même de l’Église catholique.

Ces clandestins qui se pressent sont majoritairement musulmans ; l’Europe, elle, est chrétienne. Il est évident que dans l’état démographique et spirituel de nos pays, la conquête islamique ne prendra que quelques années.

Il est, dès lors, normal de s’opposer à un accueil irraisonné, qui met en péril les âmes de ceux qui nous sont les plus proches. Les chrétiens d’Orient ne cessent de mettre en garde cette vieille Europe perdue…

Et si nous faisions preuve d’un peu d’humilité ?

S’il est question d’humilité, c’est parce qu’il faut se pencher sur l’état de la France, sur ce qu’elle est devenue, avant de se lancer dans l’accueil d’étrangers à l’identité forte, assumée et même revendiquée.

Nous avons laissé mourir la France. Elle est agonisante, parce qu’elle a perdu son histoire, son identité… et sa foi.

Il existe en France des millions de « prochains » qui n’ont plus aucun sens à leur vie et les attaques antichrétiennes des gouvernements successifs ont peu à peu asphyxié toute espérance. Personne ne se suicide par charité, et il est évident que c’est pourtant ce que l’Europe chrétienne fait en acceptant de se laisser submerger ainsi, après avoir accepté de se laisser museler.

Mais on ne peut se contenter de refuser l’argument selon lequel l’accueil de ces étrangers relèverait de la charité. Il faut également se souvenir que la charité est un devoir que nous avons pourtant souvent négligé.

Nous devons la charité à nos proches, dans la vérité, et il est temps de redevenir chrétiens nous-mêmes, mais également de l’assumer publiquement.

Nos compatriotes méritent d’entendre, de voir, et d’être attirés par la Vérité.

Si des millions de gens fuient des conditions de vie difficiles, d’autres millions sont en train de mourir de désespérance ici et ce n’est certainement pas moins grave.

Comment pouvons-nous être assez orgueilleux pour croire que nous pourrions « aider » des étrangers quand nous avons laissé mourir les nôtres ?

Faustine des Lys
fdeslys@christianophobie.fr