Chine : femme pasteur en prison depuis un an et demi sans jugement

Believers take part in a weekend mass at an underground Catholic church in Tianjin November 10, 2013. Picture taken November 10, 2013. To match Special Report CHINA-CATHOLICS/ REUTERS/Kim Kyung-Hoon (CHINA - Tags: POLITICS RELIGION) - RTR3JEL1

Depuis plusieurs mois, le régime communiste chinois durcit la répression contre les Églises chrétiennes, tout spécialement les églises domestiques ou les communautés refusant d’adhérer aux Églises contrôlées par l’État.

Zhang Xiuhong, ancienne diaconesse de la Living Stone Church, est détenue sans jugement depuis un an et demi.

Les militants dans le pays disent que les charges contre elle sont infondées et qu’elle a été incarcérée parce qu’elle dirige une église non déclarée.

Elle avait été tirée de sa voiture en juillet 2015 par un homme qui vola le véhicule. Un peu plus tard la police fit une descente dans son habitation et emporta ses ordinateurs, ses clés USB et ses disques durs.

Xiuhong fut alors arrêtée ainsi que son mari, mais ce dernier fut ultérieurement relâché.

Christian Solidarity Worldwide dit que Xiuhong aurait été informée qu’elle était accusée dans le cadre de ses affaires professionnelles, mais en fait les policiers ne l’interrogèrent que sur son église.

La Living Stone Church, Église protestante non déclarée et comptant plus de 700 fidèles, est sous la menace constante du gouvernement communiste.

Le directeur général de Christian Solidarity Worldwide, Mervyn Thomas, a déclaré : “Cette sanction est le dernier en date des harcèlements arbitraires contre les membres de la Living Stone Church [car] elle refuse de s’enregistrer dans le Mouvement des Trois Autonomies contrôlé par l’État […] Nous demandons aux autorités de libérer Zhang Xiuhong […] et de respecter le droit à la liberté de religion et de croyance de tous les citoyens chinois”.

Premier.org, 18 février – © CH pour la traduction.