Chine : un pasteur, faussement accusé, malade en prison

Un nouvel exemple des procédés communistes d’administration de la justice vient de nous être communiqué par China Aid, une ONG qui lutte contre la persécution des chrétiens en Chine et promeut la liberté religieuse.

Les avocats qui représentent les intérêts du pasteur incarcéré Yang Hua, ont constaté, lors d’une visite à leur client [le 30 septembre] qu’il souffrait de problèmes de santé.

Yang, qui est en détention provisoire depuis le 9 décembre 2015 sur des motifs fabriqués et notamment pour « divulgation de secrets d’État », se trouve atteint d’une maladie du foie et d’autres pathologies graves.

Précédemment, China Aid avait reçu des avocats du pasteur Yang, Chen Jiangang et Zhao Yonglin, un rapport qui signalait le manque de soins médicaux accordés au prisonnier par les responsables gouvernementaux.

Selon un entretien accordé par Yang à ses avocats, les procureurs lui ont tendu visite à deux reprises, ils lui ont comprimé les pieds, l’ont menacé de mort et menacé aussi de s’en prendre à sa famille s’il n’avouait pas ses crimes allégués.

Après l’avoir appris, les avocats ont porté plainte contre le ministère public pour « utilisation de la torture afin d’extorquer des aveux » et demandé que le ministère public soit légalement poursuivi.

Au début de cette affaire les avocats avaient prévu un jugement rapide en raison des preuves qu’ails avaient fournis au tribunal, mais ce jour aucune date n’a été annoncée pour le jugement.

Source : China Aid – CH pour la traduction.