Chine communiste : de nouvelles cartes d’identité pour mieux contrôler les religieux chrétiens

International Christian Concern (ICC) a appris que le président chinois Xi Jinping, qui incarne une ligne politique intransigeante, veut que les res¬ponsables religieux chinois disposent d’une carte d’identité mentionnant leur appartenance religieuse. Une telle initiative serait de nature à autoriser le gouvernement à refuser les documents administratifs appropriés à tous ceux qu’il considérerait comme une menace envers leur campagne de « Trois rectifications et une démolition ».

Cette nouvelle politique est révélatrice de la menace que le développement de l’Église en Chine inspire au pouvoir du bureau politique chinois, alors que la vieille plateforme considérant que la religion est un « poison » à éradiquer est toujours à l’ordre du jour.

Alors que les cartes d’identité pour les responsables religieux existent depuis de nombreuses années, les prêtres catholiques et d’autres religieux [chrétiens] n’en ont jamais demandé, du fait qu’ils reçoivent leur reconnaissance de leurs Églises. Les religieux bouddhistes et les taoïstes ont été contraints de porter de telles cartes d’identité dans le passé. Les [religieux] catholiques y sont désormais aussi obligés. […]

C’est une nouvelle étape dans la campagne en cours du Parti communiste visant à réduire la crois¬sance de la religion en Chine, au moyen de différents actes légaux ou illégaux contre les communautés religieuses.

En 2010, on estimait que le nombre des chrétiens en Chine dépassait celui des adhérents au Parti communiste chinois, respectivement 108 millions contre 85 millions.

On cite comme exemples la des¬truction de croix et l’arrestation de pasteurs chrétiens de premier plan. Dans la province du Zhejiang, à l’est du pays, a été constaté le taux le plus élevé de persécutions, alors que le gouvernement chinois a lancé une campagne nationale au cours de laquelle plus de 1 700 croix et plus de 400 églises [ou temples chrétiens] ont été démolies.

Source : ICC – CH pour la traduction.