Chine : la situation des chrétiens empire

Même si les communistes ne disent pas toujours ce qu’ils veulent faire, il faut admettre qu’ils font toujours ce qu’ils disent. Les nouvelles réglementations antireligieuses qui visent les chrétiens refusant de s’incorporer dans des structures contrôlées par le Parti, sont en train de se mettre en place en s’appuyant sur le maillage social dont les régimes totalitaires sont les spécialistes…

Suite à la mise en œuvre de la nouvelle Réglementation sur les affaires religieuses, en février, qui expose le contrôle plus strict du gouvernement sur la religion, les églises de la province centrale du Henan et de Pékin éprouvent le resserrement de la persécution religieuse.
Un chrétien, surnommé Wang, a déclaré que le département des affaires religieuses de la province du Henan, avait lancé une opération d’enquête et d’interdiction des églises chrétiennes qui ne sont pas enregistrées par le gouvernement. […] En attendant, 31 églises présentes dans le comté de Yahe de Nanyang ont été administrativement fermées en vertu « d’ordres venus d’en haut » Selon les fonctionnaires [qui ont procédé à ces fermetures]. Ils ont refusé de dire de quel département gouvernemental il s’agissait.
De même à Shangqiu dans le Henan, des fonctionnaires ont fait une descente dans une église domestique et menacé de démolir sa croix et tous les autres signes [chrétiens]. Un des policiers a déclaré qu’il avait « reçu un appel du commissariat de police » et qu’il agissait sur ordre du commandement de la police. Un chrétien anonyme a déclaré : « Les frères et les sœurs chrétiens les en ont empêchés mais ils enverront plus de monde dans les tout prochains jours ».

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

ChinaAid, 25 mars – CH pour la traduction.