Des chrétiens assyriens contre le référendum kurde sur l’indépendance

L’idée des autorités du gouvernement régional du Kurdistan irakien, de lancer une consultation référendaire sur l’indépendance du Kurdistan irakien est grosse de menaces et, en tout cas, mal programmée dans le temps car la bataille contre l’État Islamique n’est pas achevée. Beaucoup de chrétiens, semble-t-il, sont perplexes sur ce qu’il en sortira et, malgré les promesses des autorités régionales kurdes, craignent pour leur avenir. L’idée kurde d’inclure dans le corps électoral des Kurdes vivant hors des frontières du Kurdistan irakien, et notamment dans des zones historiquement chrétiennes, ajoute à la crainte de ces derniers. Un premier pas vers la constitution d’un État kurde serait un coup majeur contre l’unité irakienne et une menace sur celle de pays frontaliers où vivent d’importantes minorités kurdes : Turquie, Iran, Syrie… Un article du Christian Daily résume les tensions et les enjeux.

l est rapporté que les chrétiens vivant dans les villes de Kirkuk et de Mossoul sont méfiants sur le référendum d’indépendance envisagé et planifié pour se dérouler le 25 septembre par le gouvernement régional du Kurdistan, car ils estiment que ce projet ne sera pas bénéfique à leur communauté dans le futur.

Dans un entretien accordé le 22 août à l’Agence Anadolu [agence de presse officielle de la Turquie], le secrétaire général adjoint du Mouvement démocratique assyrien, Imad Yohanna, a déclaré que la majorité des chrétiens irakiens était opposée au prochain référendum sur l’indépendance.

Le député [au Parlement irakien] a souligné que ces personnes avaient été contraintes de fuir les atrocités de l’État Islami-que dans leurs villes natales et que ce référendum non contraignant ne fera qu’exploiter cet-te communauté persécutée.

« La plupart des membres de la communauté chrétienne irakienne sont opposés à un référendum régional. […] Nous rejetons ce référendum : nous ne le considérons pas comme bénéfique pour l’avenir de notre peu-ple. »

Il a ensuite ajouté : « Organi-ser un référendum dans des zones où [les chrétiens] ne sont pas encore rentrés, serait une injustice et une exploitation de ces gens déplacés de l’intérieur. »

En attendant, Bagdad a également rejeté le projet d’un tel référendum qui verra les habitants du gouvernement régional du Kurdis-tan voter pour savoir s’ils veulent être indépendants ou non de l’Irak. Pour le gouvernement irakien, cette consultation ne pourra que gêner l’offensive en cours contre l’État Islamique. […]

[La Turquie, l’Iran, la Jordanie] les États-Unis et d’autres pays occidentaux partagent une opposition commune à ce référendum sur l’indépendance. [Les États-Unis et d’autres pays occidentaux] craignent qu’il puisse créer un conflit nouveau avec l’Irak ou d’autres pays voisins.

Christian Daily, 27 août – © CH pour la traduction.