Des évêques syriaques états-uniens écrivent à John Kerry

Cher ministre Kerry,

Les atrocités tout récemment commises contre les chrétiens assyriens de la région de Khabour, au nord-est de la Syrie, nous incitent à vous écrire, afin d’attirer votre attention sur l’urgence de la situation actuelle.

En tant qu’évêques diocésains de l’Église [apostolique] assy­rienne de l’Orient aux États-Unis, nous voudrions attirer l’attention de [votre] gouvernement sur les souffrances et la situation critique des chrétiens assyriens, lors des événements, que tout le monde a pu constater, qui se sont déroulés au grand jour, tôt lundi [23 février] matin.

Dans les jours que nous vivons, un autre holocauste s’accomplit dans l’Histoire, mais, cette fois-ci, contre la population chrétienne de Syrie et par l’État Islamique en Irak et au Levant [EIIL].

Comme vous le savez, les 35 villages, qui s’étendent sur une distance de près de 30 km dans la zone de la rivière Khabour, ont été évacués en raison de l’assaut de l’EIIL et de ses forces du mal et de la destruction [sui­vent des détails sur la situation locale dont nombre de données dépassées].

La situation désastreuse des chrétiens assyriens à Khabour exige, par conséquent, une action immédiate des États-Unis et des autres forces de la coalition présente sur la zone, afin de leur fournir la sécurité et tous les moyens nécessaires pour qu’ils puissent se défendre eux-mêmes d’une manière adéquate et effective. Nous pensons que le gouvernement de notre Président est, en particulier, moralement tenu d’assurer la sécurité conti­nue de ce qui reste de chrétiens assyriens dans la région de la Khabour.

Nous implorons vos bons offices pour porter ce message à l’intention du Président Obama, afin que notre gouvernement prenne des mesures concrètes pour aider ce qu’il reste de chrétiens assyriens à se défendre eux-mêmes, et pour mettre un terme aux atrocités commises par ces fondamentalistes qui ont créé des ravages au Moyen-Orient.

Ce dont nous sommes témoins, de nos propres yeux, M. Kerry, c’est un génocide – au sens propre du terme – contre les chrétiens assyriens et, véritablement, il est déjà qualifié de “nouvel holocauste”.

Les États-Unis et les grandes nations du monde libre, moderne et démocratique, ne peuvent pas se contenter de constater cela et de permettre que cela se déroule !

Nous prions pour que notre appel soit entendu, parce qu’il est la voix de ces jeunes enfants, de ces femmes, de ces vieillards et de ces hommes qui sont désormais privés de voix et de l’espoir de vivre en sécurité.

La crédibilité de notre nation et de notre gouvernement serait compromise si rien n’était fait et si les chrétiens assyriens de cette région étaient abandonnés aux forces impitoyables de l’EIIL.

Nous vous remercions de l’attention immédiate que vous voudrez bien accorder à cette affaire, et de votre considération pour la sécurité et la vie des chrétiens assyriens de Khabour en Syrie.

Très sincèrement vôtre,

Mar Aprim Khamis, évêque pour les États-Unis (Ouest),

Mar Awa Royel, évêque

de Californie, secrétaire

du Saint-Synode,

Mar Paulus Benjamin, évêque pour les États-Unis (Est).