Des Turcs arméniens se reconvertissent au christianisme

A picture released by the Armenian Genocide Museum-Institute dated 1915 purportedly shows soldiers standing over skulls of victims from the Armenian village of Sheyxalan in the Mush valley, on the Caucasus front during the First World War. Armenians say up to 1.5 million of their forebears were killed in a 1915-16 genocide by Turkey's former Ottoman Empire. Turkey says 500,000 died and ascribes the toll to fighting and starvation during World War I. AFP PHOTO / ARMENIAN GENOCIDE MUSEUM INSTITUTE

Les douze Arméniens qui ont été baptisés le mois dernier à Istamboul, font partie de ces nombreux anciens musulmans qui embrassent désormais ouvertement [la foi au] Christ, après que leurs ancêtres furent contraints de suivre l’islam lors des génocides arménien et assyrien qui tuèrent des millions de chrétiens voici un siècle.

Selon Barnabas Aid, beaucoup de personnes obligées par les soldats turcs à devenir musulmanes, reviennent à la foi de leurs grands-parents, après avoir découvert leurs racines chrétiennes.
On donna des noms musulmans à bien des Arméniens, Assyriens, Grecs ottomans, qui se convertirent à l’islam pour sauver leurs vies.

Bien que des femmes fussent contraintes à épouser des hommes musulmans […], beaucoup d’entre elles s’arrangèrent pour garder des restes de leur ancienne foi et pour transmettre secrètement leurs traditions chrétiennes à la génération suivante.

Alors que des conversions au christianisme se produisent en Turquie depuis des années, renoncer à l’islam est risqué, car toute apostasie d’hommes adultes est toujours passible de la peine de mort sous le règne de la charia.

Source : Joseph DeCaro, Worthy News, 2 juillet – © CH pour la traduction