Égypte : flambée de violences Antichrétiennes

Protesters, who are against Egyptian President Mohamed Mursi, hold a poster featuring the head of Egypt's armed forces General Abdel Fattah al-Sisi in Tahrir Square in Cairo July 3, 2013. Egypt's armed forces overthrew elected Islamist President Mohamed Mursi on Wednesday and announced a political transition with the support of a wide range of political, religious and youth leaders. A statement published in Mursi's name on his official Facebook page after al-Sisi's speech said the measures announced amounted to "a full military coup" and were "totally rejected". REUTERS/Mohamed Abd El Ghany (EGYPT - Tags: POLITICS CIVIL UNREST MILITARY TPX IMAGES OF THE DAY) - RTX11BQM

En moyenne, on compte une grave attaque contre des chrétiens tous les deux jours en Egypte. Voici la sinistre litanie que nous transmet Coptic Solidarity dans un communiqué du 22 juillet. On n’y recense que les attaques commises entre le 10 juin et le 17 juillet…

  • 10 juin. Des musulmans attaquent et vandalisent la maison de Nassef Ramzy à Dhahab (gouvernorat de Minya) au faux prétexte qu’il voulait la transformer en église.
  • 16 juin. Des centaines de musulmans attaquent un bâtiment chrétien dans le village de El-Beda (Amerri’a) sous prétexte qu’on voulait le transformer en église. Le propriétaire doit fuir le village, des Coptes sont arrêtés.
  • 19 juin. Une foule de musulmans s’en prend à Sabah Kamel Guirguis, à sa sœur et à sa fille, cette dernière est sexuellement agressée. Elle porte plainte, mais doit y renoncer sous menace d’enlèvement.
  • 21 juin. Marina Khalaf Hanna Sharkawi, 14 ans, enlevée dans le village de Abu Aziz (Maragha, gouvernorat de Souhag). Al-Ahzar et la police s’entendent pour cacher le lieu de sa réclusion jusqu’à sa majorité, afin qu’elle se convertisse à l’islam.
  • 29 juin. Des centaines de musulmans attaquent des maisons de chrétiens du village de Kome el-Loffy (Samallute, gouvernorat de Minya) au prétexte qu’ils veulent construite une église. Quatre maisons sont réduites en cendres. Une jeune Copte de 18 ans, Riffka Malak Fokeih, est enlevée pour obliger les chrétiens à une « réunion de réconciliation ».
  • 29 juin. Romani Atef, 26 ans, est tué à coup de couteaux devant sa femme et sa fille. Son assassin hurle qu’il mène ainsi le djihad sur la voie de Dieu.
  • 30 juin. Le Père Rafael Mossa assassiné par des islamistes à El-Arish (gouvernorat du Sinai).
  • 2 juillet. Christine Asharaf Ramzy, une Copte de 16 ans, enlevée par le musulman Magid Nasser, avec la complicité des services de sécurité et de Al-Azhar, pour la forcer à se convertir à l’islam.
  • 2 juillet. Tentative d’assassinat au couteau de Lucia el-Komos Angelos Mourad, une Copte de 15 ans.
  • 4 juillet. Magdi Attia Ghobrial, un pharmacien chrétien de 33 ans, massacré à Tanta.
  • 5 juillet. Une religieuse, Athanassia, du monastère Saint-Georges, tuée par des tirs contre la voiture dans laquelle elle se trouvait avec deux consœurs blessées dans l’attentat.
  • 7 juillet. Un bâtiment d’une ferme tenue par un chrétien à Faragallah (Samalutte) incendiée sous le prétexte qu’il devait être transformé en église.
  • 9 juillet. En hurlant des slogans islamiques, un jeune musulman, Ahmad Adel Kamel Abd el-Aziz, frappe à coups de couteau deux chrétiennes à Zagazzig devant une église.
  • 11 juillet. L’Andalous Center for Religious Tolerance fermé administrativement parce qu’on y a soutenu que la discrimination contre les Coptes était réelle.
  • 15 juillet. Des centaines de musulmans attaquent des maisons de chrétiens dans le village d’Abu Yacoub (gouvernorat de Minya), et en brûlent cinq au prétexte qu’on voulait y construire une église.
  • 16 juillet. L’église de l’Archange-Saint-Michel à El-Madamoud (Louxor) est incendiée.
  • 17 juillet. La famille de deux prêtres est attaquée par des musulmans dans le gouvernement de Minya. Le Père Pham Mary Khallaf décède des coups de couteau reçus, trois autres membres de la famille blessés par armes blanches…

Source : Coptic Solidarity – CH pour la traduction.