Égypte : les États-Unis poussent le pays à protéger les droits religieux

300 millions de dollars d’aide suspendue des États-Unis à l’Égypte, poussent ce pays à faire des efforts en matière de protection des droits fondamentaux des Égyptiens – et particulièrement de ceux des Coptes. Entre effet d’annonce et réalité dans les faits, il y a plus
de distance qu’entre les deux rives du Nil…
Attendons en observant.

Les efforts du gouvernement égyptien pour améliorer son bilan sur les droits de l’homme, sont d’abord destinés à convaincre le gouvernement des États-Unis de rétablir son aide généreuse, déclarent des militants coptes.

Le mois dernier [décembre 2018] l’Égypte a annoncé la création de 60 directions sur les droits de l’homme dans tout le pays pour enregistrer les plaintes des citoyens pour violation des droits de l’homme.

Cette initiative suit une décision d’août dernier des États-Unis d’abandonner une aide de 95,7 millions de $ à l’Égypte et de repousser l’attribution d’une autre aide de 195 millions de $.
Selon des responsables états-uniens cités par l’agence Reuters, la décision a été prise au vu de l’échec de l’Égypte à enregistrer des progrès dans le respect des droits de l’homme et des normes démocratiques. […]

Un nouveau rapport rédigé par un fonctionnaire du gouvernement sur le bilan des droits de l’homme en Égypte et distribué lors d’une conférence de presse organisée le mois dernier sous l’égide du service d’information égyptien, a annoncé la création d’une commission, dont le but est de développer une stratégie sur les droits de l’homme.
Des mises à jour sur le bilan des droits de l’homme seront publiées annuellement selon le site Al-Monitor.

Le rapport ne traite guère des abus contre les droits dont souffrent les Coptes, sauf une mention de la loi de 2016 sur la construction et la rénovation des églises. […]

La commission des Affaires étrangères du Parlement égyptien prépare un rapport pour répondre aux allégations d’une résolution bipartisane du mois dernier du Congrès des États-Unis sur la discrimination chronique contre les Coptes. […]

Dans une déclaration, la commission dénonce la violence contre les Coptes de la part des Frères musulmans, aujourd’hui hors la loi, signale Egypt Today.

L’Église copte a également publié une déclaration dans laquelle elle loue le bilan gouvernemental sur la construction des églises, gouvernement dont elle dépend pour sa protection.

World Watch Monitor, 10 janvier – CH pour la traduction.