Égypte : les États-Unis poussent le pays à protéger les droits religieux

300 millions de dollars d’aide suspendue des États-Unis à l’Égypte, poussent ce pays à faire des efforts en matière de protection des droits fondamentaux des Égyptiens – et particulièrement de ceux des Coptes. Entre effet d’annonce et réalité dans les faits, il y a plus
de distance qu’entre les deux rives du Nil…
Attendons en observant.

Les efforts du gouvernement égyptien pour améliorer son bilan sur les droits de l’homme, sont d’abord destinés à convaincre le gouvernement des États-Unis de rétablir son aide généreuse, déclarent des militants coptes.

Le mois dernier [décembre 2018] l’Égypte a annoncé la création de 60 directions sur les droits de l’homme dans tout le pays pour enregistrer les plaintes des citoyens pour violation des droits de l’homme.

Cette initiative suit une décision d’août dernier des États-Unis d’abandonner une aide de 95,7 millions de $ à l’Égypte et de repousser l’attribution d’une autre aide de 195 millions de $.
Selon des responsables états-uniens cités par l’agence Reuters, la décision a été prise au vu de l’échec de l’Égypte à enregistrer des progrès dans le respect des droits de l’homme et des normes démocratiques. […]

Vous devez vous connecter ou vous abonner pour avoir accès à ce contenu.

World Watch Monitor, 10 janvier – CH pour la traduction.