Égypte : quatre églises fermées dans le gouvernorat de Minya

Un récent article d’Egypt Daily News, organe d’information en ligne, en dit long sur le calvaire qu’endurent les Coptes en Égypte…

L’archidiocèse copte orthodoxe du gouvernorat de Minya a fait savoir dimanche [29 octobre] que quatre églises ont été fermées au mois d’octobre, ce qui revient à considérer que pour les Coptes chrétiens prier est un crime.

« Nous avons gardé le silence pendant deux semaines après la fermeture d’une église, espérant que les autorités feraient le travail que l’État leur a assigné. Toutefois, ce silence a mené à quelque chose de pire : c’est comme si la prière était un crime pour lequel les Coptes doivent être punis. Les chrétiens coptes sont obligés d’aller dans des villages voisins pour prier », a déclaré dans un communiqué l’archevêque de Minya [Anba Macarius].

« Ce qui s’est passé durant des ceux semaines, ne s’est pas passé depuis des années : des églises ont été fermées, des chrétiens ont été attaqués, leurs propriétés ont été détruites, et il n’y a aucune dissuasion à cela. Le marchandage et l’équilibre sont habituellement utilisés au nom de la coexistence pacifique. Ce sont les Coptes qui paient le prix de cette coexistence, jamais les agresseurs », précise le communiqué.

Le communiqué fait, comme suit, la liste des quatre églises qui ont été fermées.

Le 15 octobre, la police a fermé l’église de al-Azraa (Vierge Marie) dans le village de Sheikh Alaa de la ville de Minya, qui avait été attaquée par des extrémistes en 2015 et fermée. Les autorités n’ont rien fait pour la rouvrir. Les Coptes l’ont donc rouverte pour y prier le 15 octobre, mais des gens les ont harcelés le jour même, et elle a été de nouveau fermée.
Le 22 octobre, l’église de Anba Moussa du village d’al-Qushairy de la ville d’Abu Qurqas, a été fermée après que pendant des mois le culte y fut célébré. Des extrémistes ont jeté des pierres sur l’édifice, blessant quatre Coptes. Aucun des agresseurs n’a été arrêté. Une séance de réconciliation s’est, comme d’habitude, tenue entre Coptes et musulmans, mais l’église est toujours fermée.

Un troisième incident a eu lieu contre l’église d’Abu Sayfen du village de al-Karm. Les musulmans, selon le communiqué, n’ont émis aucune protestation contre la présence de l’église mais les autorités l’ont fermée par crainte d’une possible attaque.

Le quatrième incident s’est déroulé contre l’église de Mar Gerges (Saint-Georges) à Ezbet Zakaria, lorsque des personnes ont tenté d’attaquer l’édifice vendredi dernier [27 octobre], ce qui a donné lieu a un affrontement : une femme copte a été blessée.

Dans la nuit [du 27 octobre] des assaillants s’en sont pris à des propriétés coptes. Samedi soir [28 octobre], des anciens du village et un député sont venus pour pacifier la zone et la police y stationne toujours.

Egypt Daily News, 29 octobre – CH pour la traduction.