Égypte : une cathédrale renaît huit mois après un attentat

Il est réconfortant de voir une église renaître huit mois après l’abominable attentat qui l’a frappée le dimanche des Rameaux de cette année. Mais cet¬te joie est quelque peu refroidie par les obstructions administratives mises à l’entretien des églises qui se dégradent et aux nouvelles constructions : près de 4 000 églises attendent toujours leur autorisation d’ouvrir…

Une cathédrale copte vient d’être restaurée et ouverte, huit mois après qu’un attentat suicide à la bombe le dimanche des Rameaux, eut tué 28 personnes et blessé 74 autres.

La cathédrale Saint-Georges de Tanta, capitale du gouvernorat de Gharbia au nord du Caire, a été rebaptisée cathédrale de Saint-Georges et des Martyrs. Ses piliers maculés de sang ont été laissés tels pour rappeler ce qui s’y est passé.

Cette cathédrale était l’une des deux églises frappées le même jour par des attentats suicides à la bombe qui avaient visé les Coptes lors de la célébration du dimanche des Rameaux. Dans ces deux églises l’autre étant à Alexandrie à 130 km au nord-ouest de Tanta – 46 personnes avaient trouvé la mort et cent autres blessées.

« Tout le monde est surpris de voir cette église se relever des cendres et des ruines, et s’être métamorphosée en un bâtiment élevé et exceptionnellement beau » a déclaré l’évêque local, Anba Pola, à DMC TV. « Les cris d’horreur à la vue du sang des martyrs répandu se sont transformés en youyous de joie ».

Cependant, un an après qu’une nouvelle loi a été votée pour faciliter l’obtention d’autorisations pour les églises, près de 4 000 églises ont demandé une telle autorisation : 2 600 coptes [orthodoxes], 1 020 protestantes et 110 catholiques.

Le prêtre copte [orthodoxe] Mikhail Antoun a déclaré que désormais les églises « attendaient les inspections finales et les études de sécurité structurelles », et un avocat représentant l’Église catholique pense que les premières autorisations devraient arriver d’ici à deux mois.

Toutefois, Nabil Naguib, représentant pour les médias de l’Église évangélique en Égypte, met en garde : « Avec près de 3 800 églises qui attendent leur légalisation, le processus risque d’être long ».

Pendant des décennies, la cons-truction et la rénovation des é-glises ont été empêchées par une bureaucratie compliquée, avec pour résultat la détérioration des bâtiments et la réduction du nombre de lieux de culte pour les chrétiens.

World Watch Monitor, 4 décembre – CH pour la traduction.