États-Unis : la « guerre à Noël » continue…

Il pourrait sembler paradoxal qu’aux États-Unis, pays dont 71 % des habitants se disent chrétiens, le laïcisme antichrétien soit à la manœuvre. Bill Donohue, président de la Catholic League, en signale pourtant une nouvelle manifestation en Caroline…

Mary, Did You Know est une chanson qui ne saurait être tolérée à la James Madison University [JMU]. On trouve dans ses paroles ceci : « Marie, saviez-vous que votre enfançon sauverait nos fils et nos filles ? » […]
Cette chanson devait être interprétée le 11 décembre lors de la cérémonie annuelle de l’allumage de l’« Arbre de l’unité » (comprenez : l’arbre de Noël). Mais la chanson ayant été interdite, les étudiantes qui devaient l’interpréter [le groupe vocal Into Hymn], ont décidé de ne chanter aucune chanson lors de la cérémonie.

Bill Wyatt, directeur adjoint de la communication de l’établissement, a expliqué la décision de museler la liberté d’expression des étudiants. « La JMU est une université publique, et, dès lors qu’elle patronnait cette cérémonie, on devait choisir un chant laïc. » Il a tort. Les manifestations suivantes se sont déroulées, ou vont se dérouler, dans d’autres établissements publics de Virginie.

George Mason University. Le 29 novembre, un concert « Chanticleer Christmas » a été donné au programme duquel figuraient des « hymnes anciens » et la « musique sacrée vénérable ». Le 18 décembre, le Vienna Boys Choir offrira un concert « Noël à Vienne » qui comportera des « hymnes sacrés ».

Virginia Military Institute. Le 8 décembre y a été donné un concert « Carols in the Courtyard » où l’on pouvait entendre God Rest Ye Merry, Gentlemen [chant chrétien traditionnel de Noël du début du XIXe siècle].
Radford University. Le 23 octobre, les Madrigal Singers ont interprété Hail Mary [je vous salue Marie].

University of Mary Washington. Lors du Holiday Pop Concert, qui s’est déroulé les 4 et 5 décembre, un membre du corps enseignant a chanté l’Ave Maria et O Holy Night. Personne n’a été arrêté.

Censurer Noël, c’est obscène, mais mentir à son propos est pire encore. Il n’existe aucune loi qui interdise que des chants religieux soient chantés dans des établissements d’enseignement public.

Source : Catholic League – CH pour la traduction