États-Unis : oui à Mahomet à l’école, mais non à Jésus…

Ce communiqué de Bill Donohue, président de la Catholic League des États-Unis, montre qu’il n’y a pas, malheureusement, qu’en France où de tels abus de pouvoir et une telle discrimination se manifestent…

Dans le même temps où des écoles interdisent qu’on chante Silent Night [Douce nuit, sainte nuit] […], d’autres obligent leurs élèves à rendre hommage à Mahomet. Parmi ces derniè­res, signalons que, lorsqu’un enseignant de la Riverheads High School en Virginie, a donné comme devoir à ses élèves un exercice de calligraphie consistant à recopier [en arabe, la phrase] « Il n’y a d’autre dieu qu’Allah, Mahomet est le messager d’Allah », l’administration scolaire du district a défendu sa décision. Beaucoup de pa­rents ont protesté avec véhémence, à tel point que l’administration [a fermé] l’école. […]

Si un enseignant d’une école publique obligeait ses élèves à écrire « Jésus est le Fils de Dieu », voici ce qui se passerait : a) l’enseignant serait immédiatement viré, b) les administrateurs de l’école tiendraient une conférence de presse pour dénoncer l’endoctrinement, c) tous les enseignants de cette école seraient sommés de suivre une session de formation à la sensibilisation, d) des psychologues pour personnes en détresse, accompagnés de leurs chiens, seraient convoqués pour gérer le stress des élèves, e) un avocat de l’American Civil Liberties Union [ACLU] sermonnerait la communauté […], et f) les médias nationaux place­raient cet incident en tête de leurs infos.

Mais, bien sûr, personne n’a été viré et les administrateurs ont pris la défense du devoir. Il n’y aura aucun programme de sensibilisation, pas de psychologues, pas de chiens et pas d’avocat de l’ACLU. Et la plupart des gros médias ont ignoré cette histoire.

Nous avons vérifié pour savoir comment les plus importantes organisations d’athées […] a­vaient abordé cet abus de pouvoir. Pas un mot […]. Ils sont trop occupés à censurer les fêtes de Noël pour se préoccuper de l’endoctrinement musulman. Nous pouvons remercier le multiculturalisme de cette situation. Son but est de dénigrer le christianisme […]. C’est pourquoi Mahomet ne pose pas de pro­blème, mais Jésus est tabou. Grâce à Dieu, les parents sont plus intelligents que les enseignants. Il nous faut plus de révoltes de cette sorte.

 

Source : Catholic League – © CH pour la traduction.