États-Unis : un deux poids, deux mesures selon Bill Donohue

Sous le titre « Les agressions de ce dernier week-end en disent long », Bill Donohue, président de la Catholic League des États-Unis, nous livre un commentaire acide sur une forme de deux poids, deux mesures du courant dominant des médias. Toute ressemblance avec ce qui se passe en France ne serait que fortuite…

Le président de la Catholic League, Bill Donohue, nous offre ses commentaires sur la manière dont les médias réagissent aux agressions de ce week-end.

* Un catholique pratiquant conservateur fait une virée meurtrière dans une église de son voisinage, et tue de nombreux innocents.

* Un militant conservateur agresse un sénateur progressiste.

* Des manifestants conservateurs, qui professent croire à la violence, descendent dans les rues de vingt villes et bloquent la circulation.
Rien de cela ne s’est produit. Voici ce qui s’est vraiment passé.

* Un athée avéré a tué 26 personnes et en a blessées 24 autres, dans une église du Texas.

* Un militant socialiste a agressé le sénateur Rand Paul.

* Les Antifa, qui croient que « la violence est nécessaire » sont, au nom du Refuse Fascism, descendus dans les rues d’au mois vingt villes, bloquant la circulation, brûlant des drapeaux américains et hurlant des slogans anti-américains.

Les médias, évidemment, ne feront jamais les rapprochements qui s’imposent sur ce qui s’est vraiment passé.

Mais si les scénarios hypothétiques s’étaient déroulés, il ne fait pas de doute qu’on aurait eu droit à de longs sermons sur le danger que les catholiques conservateurs et les militants conservateurs posent aux Américains respectueux des lois.

Catholic League, 6 novembre – © traduction CH.