Génocide des chrétiens au Moyen-Orient : l’archevêque de Los Angeles intervient

Mgr José H. Gomez, d’origine mexicaine, est l’archevêque de Los Angeles, le plus gros diocèse des États-Unis. À la veille du voyage apostolique du pape François en Égypte, il a publié un texte appelant les catholiques à faire pression sur leurs élus au Congrès pour que la réponse au génocide des chrétiens au Moyen-Orient passe de la dénonciation verbale aux actes concrets. C’est courageux. Et c’est urgent…

À l’échelle mondiale, on estime qu’un chrétien est tué pour sa fois toutes les heures […] Plus de 200 millions de chrétiens vivent quotidiennement au risque de la persécution selon un nombre croissant d’études publiées ces dernières années par des autorités officielles comme le département d’État des États-Unis et l’Union européenne, ou des organisations non gouvernementales comme le Pew Research Center.

Ce que beaucoup de gens risquent au quotidien en étant chrétien, c’est d’être torturés ou tués, de voir leurs écoles et églises détruites, leurs maisons saisies.

La persécution est si forte que la population chrétienne d’Irak […] compte à peine 250 000 personnes. Les chrétiens en Syrie sont moins de 500 000.

Le pape François a qualifié la campagne islamique menée contre les chrétiens au Moyen-Orient comme une forme de « génocide », et le gouvernement américain est d’accord là-dessus.

En fait, cela fait plus d’un an que notre gouvernement a fait la déclaration formelle que l’État Islamique commettait un « génocide » contre les chrétiens et d’autres minorités religieuses au Moyen-Orient. Les deux chambres du Congrès ont voté, l’année dernière, des résolutions condamnant ce génocide.
Mais tout cela ce sont des mots suivis d’aucun effet […]

L’absence d’action – l’absence de préoccupation et l’indifférence dans les médias et même dans nos églises – est inadmissible. Nous ne devrions pas accepter un monde dans lequel certains peuvent tuer au nom de Dieu et d’autres être assassinés au simple motif qu’ils croient en Jésus-Christ.

Au minimum, notre gouverne-ment devrait s’unir pour fournir une aide ciblée à tous ceux qui souffrent d’être entre les mains de l’État Islamique en Irak et en Syrie.

Dès à présent existe un projet bipartisan de loi qui se propose de le faire. L’Iraq and Syria Genocide Emergency Relief and Accountability Act (H.R. 390) se propose de fournir une aide vitale aux survivants du génocide et de créer un dispositif d’enquête et de poursuite contre ceux qui commettent de telles atrocités.
J’exhorte chacun des membres de la communauté catholique à demander à ses élus au Congrès de soutenir cette mesure. C’est le moins que nous puissions faire.

Site de Mgr José Gomez, 28 avril – © CH pour la traduction.