Hongrie : un secrétariat d’État pour lutter contre la christianophobie

En matière de lutte contre la christianophobie, la Hongrie vient de prendre une initiative spectaculaire. Et unique en Europe…


Alors que les dirigeants de l’Europe (moins le Royaume-Uni) se réunissent [le 16 septembre] à Bratislava, capitale de la Slovaquie, la voix des diri­geants du bloc de l’Est [Tchéquie, Slovaquie, Hongrie, Pologne] se fait de plus en plus entendre, ce qui n’est pas pour plaire aux oreilles des Eurocrates de Bruxelles.

Cette semaine, la Hongrie – qui fut sous pression l’an passé en raison de sa gestion de la crise créée par l’afflux massif de migrants en Europe – est devenue le premier pays à créer [un département ministériel] pour traiter officiellement de la persécution contre les chrétiens au Moyen-Orient et en Europe.

« Aujourd’hui, le christianisme est devenu la religion la plus persécutée. Quand cinq personnes sont tuées pour des raisons religieuses, quatre sont des chrétiens » [a déclaré] Zoltan Balog, ministre hongrois des Ressources humaines. « De par le monde, les chrétiens sont persécutés dans 81 pays et 200 millions de chrétiens vivent dans des régions où ils sont discriminés. La vie de millions de chrétiens est menacée par des idéologies religieuses extrémistes. » […] La création d’un [département ministériel] directement consacré aux souffrances des chrétiens survient en un moment où l’Europe, selon [Victor] Orban, est divisée entre ceux qu’il appelle les « élites de l’UE », et ceux qui, comme lui, entendent maintenir les raci­nes chrétiennes de l’Europe. « La guerre politique fondée sur la question de la migration offre une grande occasion aux deux camps. Pour les [élites de l’UE], c’est une chance considérable de détruire l’Europe fondée sur les conceptions du christianisme et de la nationalité […]. Mais cette guerre est aussi une formidable occasion offerte aux défenseurs des nations États ayant des raci­nes chrétiennes. »

Ce nouveau [département mi­nistériel] hongrois dispose­ra d’un budget de départ de 3,35 millions €. Le ministre Balog a déclaré qu’il était « de la plus haute importance » d’aider les chrétiens persécutés, de faire naître une prise de conscience internationale quant à leur « situa­tion intenable » et de coordonner les efforts humanitaires. […] « Notre intérêt ne s’applique pas seulement au Moyen-Orient, mais à toutes les formes de discrimination et de persécution que subissent les chrétiens dans le monde entier. C’est pourquoi on peut s’attendre à notre vigilance sur les formes les plus subtile de persécution à l’intérieur des frontières de l’Europe », a déclaré Balog.

Source : World Watch Monitor – CH pour la traduction.