« Il est réconfortant de savoir que l’Église de Rome ne nous oublie pas ! »

Clara est Égyptienne, copte catholique, et habite Le Caire.

Deux révolutions en quelques années seulement… Comment va l’Égypte, et comment vont ses chrétiens ?
Les choses n’ont pas tellement changé finalement. Nous n’avons pas obtenu gain de cause sur les changements profonds de la société que nous attendions, mais aucun Égyptien ne se risquera de sitôt à retenter la révolte, alors que nous avons échappé de peu aux Frères musulmans. Ces Frères musulmans sont obsédés par les vêtements, les comportements extérieurs ; la vie devient rapidement infernale avec eux. Mais il est assez difficile de savoir ce qu’en pense réellement la population : quand ils ont pris le pouvoir, nous pensions que l’immense majorité des Égyptiens les soutenait. Deux ans plus tard, lors de l’accession au pouvoir du maréchal al-Sissi, ils semblaient tous opposés aux Frères musulmans ! Mais, pour revenir à votre question, le maréchal al-Sissi montre, en revanche, des signes très positifs envers les communautés chrétiennes du pays. Pour l’instant, ce sont surtout des symboles, mais c’est déjà énorme et nous espérons que cela se traduise concrètement dans le pays un jour.

Vous dites qu’il n’y a pas de différences, mais que vous préférez al-Sissi…
Oui, nos vies et l’organisation de la société n’ont pas tellement changé. Mais le maréchal al-Sissi tient un discours différent. Cela dit, une nouvelle loi a été votée concernant les lieux de cultes chrétiens : auparavant, il nous fallait l’autorisation du Président pour construire ou rénover une église, et il ne pouvait accorder que trois autorisations par an. La loi est la même, sauf que le nombre n’est plus limité. Nous nous contentons de peu de chose, nous avons la triste habitude de ces discriminations. Mais voir notre Président à la messe de Noël est aussi un réconfort !

Le pape François va bientôt venir en Égypte. Qu’attendez-vous de cette visite ?
C’est une joie et un honneur de le recevoir dans notre pays. Ce pays compte 100 millions d’habitants, 20 millions de coptes orthodoxes, mais seulement 300 000 coptes catholiques. Donc c’est un message très fort pour nous. Politiquement, les coptes orthodoxes sont capables de peser, nous avons beaucoup plus de mal évidemment et cette visite est une occasion de rappeler notre existence dans le pays, c’est une excellente nouvelle ! Et puis il est toujours réconfortant de savoir que l’Église de Rome ne nous oublie pas. Nous, chrétiens orientaux, nous sentons parfois à l’écart dans cette église universelle : ce genre d’évènements nous rappelle que non et c’est une grande joie.

Votre quotidien n’est donc pas évident, mais vous gardez le sourire…
Parce que j’ai l’espérance ! Nous sommes parfois brimés, simplement parce que nous sommes chrétiens, mais, au Caire, cela se passe bien. Il est vrai que tout n’est pas facile, mais la vie est-elle seulement facile quelque part ? Et les jours où l’avenir semble difficile, nous prions plus encore. C’est là que réside notre espérance, finalement.