Inde : extrémistes hindous contre religieuses catholiques

L’Inde, depuis l’avènement au pouvoir du Parti du peuple indien (BJP), est entrée dans le groupe des 11 pays où la persécution contre les chrétiens est qualifiée « d’extrême » selon le dernier Index Mondial de Persécution des chrétiens publié par l’ONG protestante
Portes Ouvertes…

Un groupe d’hindous extrémistes a organisé ce jour [15 janvier] une manifestation contre une école catholique du Madhya Pradesh, parce qu’elle a réprimandé deux élèves indisciplinés.
L’école en question est la St Joseph Convent School de Namli, district de Ratlam.

Elle a donné un avertissement à deux élèves pour avoir chanté le Vande Mataram (hymne à la Terre mère) qui devint célèbre à l’époque de l’indépendance de l’Inde, comme forme non violente de protestation contre la domination britannique.

L’incident est le fait du Bajrang Dal, la branche jeunesse du mouvement fondamentaliste hindou Vishva Hindu Parishad, et il fut un prétexte pour accuser, sans aucune preuve, l’administration d’avoir renvoyé vingt élèves pour avoir proféré des slogans patriotiques.

L’école est dirigée par les Sœurs de Saint-Joseph de Chambéry.

Les deux élèves ont été surpris en train de harceler des condisciples. Contactées par les religieuses, les familles de deux élèves ont rapidement présenté leurs excuses pour le comportement déplacé de leurs enfants.

Ce matin, les extrémistes hindous se sont réunis devant l’école pour se plaindre du comportement « antinational » des religieuses. L’école a repoussé cette accusation et a appelé la police pour être protégée.

Dans le Madhya Pradesh, des extrémistes hindous ont pris les institutions chrétiennes comme cibles de leur persécution, les accusant de « conversions forcées » ou d’actions hostiles à l’hindouisme de la nation.

AsiaNews, 15 janvier – CH pour la traduction.