Inde : violences ordinaires dans l’Himachal Pradesh

Les prétextes les plus futiles sont suffisants pour que la haine antichrétienne se manifeste en Inde. Un triste récent exemple dans l’Himachal Pradesh. Un article de Persécution Relief.

Le pasteur X [le nom est caché pour des raisons de sécurité] exerce son ministère à Yol Camp (district de Kangra) dans l’Himachal Pradesh. Comme à l’ordinaire, après la réunion de prière dans l’église, l’assemblée des fidèles a partagé un repas en commun.

Soudain, un groupe de religieux fanatiques s’est rassemblé et a violemment contesté cette réunion. Ils ont commencé par hurler des insultes et menacé les fidèles et le pasteur.

Les fondamentalistes religieux, qui étaient accompagnés d’un homme ivre, ont ensuite maltraité le pasteur. Il a été agoni d’insultes verbales qui ont bientôt été suivies de coups partagés avec les fidèles. Ils ont aussi déchiré ses vêtements et l’ont abandonné, ainsi que sa famille, en sang.

Les extrémistes se sont plaints des Alléluias chantés trop fort et du volume sonore trop haut des prières de l’assemblée.
Le pasteur, sérieusement commotionné, est allé porter plainte à la police.

Persecution Relief, 31 décembre – CH pour la traduction.