Irak : les enlèvements ciblés de chrétiens dénoncés par le Patriarcat

Il est malheureux que la situation sécuritaire ne cesse de se dégrader et que des individus ou des groupes l’exploitent pour se livrer à des enlèvements, afin d’en tirer de l’argent et de terroriser des innocents.

En moins de deux semaines, ils ont enlevé quatre chrétiens : le Dr. Bashar Ghanem Al Akrawi, plus tard libéré par la police locale, et Saad Galyana Shaba. Les deux autres chrétiens enlevés, Qais Abd Shaya et Saher Hanna Sony, ont été tués, malgré la rançon payée par leurs familles en échange de leurs vies.

Ce n’est pas la première fois que des chrétiens sont enlevés depuis la chute du régime [de Saddam Hussein].

On constate aussi des incidents au cours desquels de mauvaises personnes falsifient les titres de propriété de chrétiens pour faire main basse sur leurs maisons et tout ce qu’elles contiennent.

Elles leur envoient aussi des messages de menace sur leurs téléphones portables, leur intimant l’ordre de quitter leurs emplois.

Ces comportements scandaleux provoquent de l’angoisse et détruisent la mosaïque nationale de la société irakienne, affaiblissant […] l’autorité de l’État.

Les chrétiens sont des citoyens autochtones et chacun se plaît à louer leur moralité, leur patrio­tisme et leurs racines dans ce pays. Depuis des centaines et des centaines d’années, ils ont contribué à sa civilisation et à sa culture.

Ces méthodes effrayantes les poussent à émigrer, et c’est une grande perte pour la force que constituent les composants de la nation.

Nous appelons les autorités gouvernementales et les forces de sécurité de Bagdad à protéger la vie et les biens de notre peuple et à émettre un décret interdisant la vente des maisons de chrétiens, sauf si elle a l’accord de l’Église. Nous appelons les agresseurs à se souvenir que de tels comportements illicites ne sauraient se poursuivre.

 

Source : Patriarcat de Babylone des Chaldéens, communiqué du 13 juillet – © CH pour la traduction.