Irak : les évêques envisagent les lendemains de la libération

À l’invitation de Mgr Sako, patriarche de Babylone des Chaldéens, tous les évêques irakiens se sont réunis au siège du patriarcat chaldéen à Ankawa (banlieue d’Erbil, Kurdistan irakien) pour rappeler leurs exigences dans la perspective de la libération de Mossoul et de la plaine de Ninive. Voici la traduction inédite en français du communiqué diffusé à l’issue de cette réunion.

Les chrétiens constituent une composante d’origine de l’Irak. Nos églises et nos monastères ont maintenu leur présence dans bien des villes irakiennes. […] Elles furent et sont toujours des pionniers en matière de modération […].

Les chrétiens vivent à Mossoul et dans les villes de la plaine de Ninive depuis des siècles dans une ambiance de pluralisme stable et de coopération avec leurs voisins malgré des épisodes de violence et de persécution.

Les atrocités qui ont été commises contre eux par Daesh et les autres terroristes, par les déplacements [forcés] et la spoliation de leurs maisons et de leurs biens, les ont touchés et blessés. Ces actes constituent des crimes contre l’humanité.

1. Nous soutenons les exigences de notre peuple souffrant […]. Nous le disons sans détour, nous nous efforcerons de consacrer toute notre influence pour obtenir que la composante chrétienne soit traitée sur un même pied d’égalité que tous les autres Irakiens, indépendamment de leur nombre. L’article 2 de la Constitution de l’Irak « garantit la plénitude des droits religieux à tous et la libre pratique religieuse ». Cela ne devra pas demeurer que des paroles !

Nous entendons garantir nos droits et nos libertés et la garantie de notre protection avec des faits et non des mots, de telle sorte que nous puissions rester dans nos terres et contribuer à la renaissance de notre pays car nous avons des talents, un potentiel et la compétence pour le faire dans la partie centrale comme dans la région kurde.

2. Les chrétiens déplacés de Mossoul et des villes de la plaine de Ninive veulent retourner chez eux à la condition d’obtenir la sécurité et une compensation pour tout ce qu’ils ont perdu, et que soit reconstruit ce qui a été détruit par Daesh. Ils cherchent une cohabitation pacifique avec leurs voisins, afin de vivre ensemble dans le respect […]en tant que citoyens égaux. La priorité de l’État irakien et du gouvernement du Kurdistan sera d’assurer ces garanties.

3. Pour ce qui concerne l’administration de la plaine [de Ninive], les chrétiens cherchent une formule acceptable et conforme aux dispositions de la Constitutions irakienne. En tant de pasteurs, nous estimons qu’il est mieux d’aborder cette question à la période de l’après libération et du retour des personnes déplacées et de leur réinsertion, quand on aura déminé les lieux et restauré leurs maisons et les infrastructures. On devra en discuter dans un dialogue pacifique et serein avec toutes les parties concernées.

Nous saisissons cette occasion pour saluer nos combattants héroïques des forces armées irakiennes, des Peshmergas, des Unités nationales de mobilisation populaire et de nos gardes [combattants] chrétiens qui sont venus de tout l’Irak. Nous leur exprimons notre gratitude et notre soutien. Que Notre Seigneur les protège dans la libération de tous les territoires irakiens.

Source : Patriarcat de Babylone – CH pour la traduction.