Irak : des familles chrétiennes de nouveau sur les routes de l’exode

Refugees fleeing from Mosul head to the self-ruled northern Kurdish region in Irbil, Iraq, 350 kilometers (217 miles) north of Baghdad, Thursday, June 12, 2014. The Islamic State of Iraq and the Levant, the al-Qaida breakaway group, on Monday and Tuesday took over much of Mosul in Iraq and then swept into the city of Tikrit further south. An estimated half a million residents fled Mosul, the economically important city. (AP Photo)/BAG123/655327623054/1406122230

Samedi 9 décembre, le Premier Ministre irakien annonçait que son pays était complètement débarrassé de l’État Islamique. Mais les problèmes de l’Irak ne sont pas pour autant terminés. L’hypothèque kurde pèse lourd sur son avenir. Quant aux chrétiens, principales victimes de ce conflit régional aux ramifications internationales, ils sont ballottés de zones libérées en zones contrôlées dans un exode intérieur qui ne semble jamais devoir finir comme en témoigne un article d’Assyrian International News Agency (AINA).

Comme conséquence des attaques du Hashd al-Shaabi soutenu par l’Iran, contre les combattants Peshmergas dans la plaine de Ninive, beaucoup de chrétiens qui étaient rentrés chez eux dans les zones libérées ont de nouveau dû les fuir selon une députée assyrienne.

Wahida Yaqo Hurmiz, députée du bloc chaldéen-assyrien-syriaque au parlement régional du Kurdistan, a déclaré mercredi [6 décembre] que beaucoup de familles qui étaient revenues dans les zones de la plaine de Ninive libérées par les Peshmergas, viennent récemment de nouveau d’en partir en raison des attaques du Hashd al-Shaabi, qui ont commencé le 16 octobre.

« Les chrétiens affrontent une nouvelle catastrophe dans la plaine de Ninive malgré la défaite [de l’État Islamique], du fait des nombreuses agressions des milices chiites contre notre peuple », a déclaré Hurmiz à un journal kurde local.

Certains déplacés chrétiens des zones libérées se sont réfugiés à Teleskof et Alqosh, tandis que d’autres familles résident ailleurs dans la région du Kurdistan, a-t-elle ajouté en affirmant que les chrétiens ne pourront pas rentrer dans leurs zones tant que les milices n’auront pas quitté la plaine de Ninive.

Khalid Albert, directeur général au ministère du Patrimoine et des Affaires religieuses du gouvernement régional du Kurdistan (GRK), a déclaré qu’après la libération de la plaine de Ninive, 5 700 familles chrétiennes sont rentrées à Qaraqosh, Bartella, Teleskof et Batma.

Il a confirmé que beaucoup de ces familles ont de nouveau été déplacées lorsque la milice chiite du Hashd al-Shaabi a lancé une incursion sur la ligne tenue par les forces irakiennes au nord du pays, sans toutefois préciser le nombre de chrétiens qui ont dû fuir.

Selon le Joint Crisis Coordination Center (JCC) du GRK, 3 400 familles, parmi lesquelles des chrétiennes, ont été contraintes d’abandonner Teleskof, Zummar et Shingal (Sinjar) et elles ont été transférées dans des zones sûres de la région du Kurdistan.

AINA, 8 décembre –  CH pour la traduction.