Iran : le VEVAK arrête cinq chrétiens sans motif

On se souvient combien le SAVAK de l’Iran impérial fut dénoncé en Occident pour abattre le régime et permettre… la prise de pouvoir par les islamistes ! Le VEVAK, qui lui a succédé, est assurément pire, mais les médias occidentaux sont moins loquaces sur ses agissements…

Vendredi 26 août, Ramiel Bet Tamraz, Amin Nader Afshar, Hadi Askary, Mohamad Dehnay et Amir Sina Dashti se sont rendus, avec leurs épouses, à Firuzkuh, au nord de Téhéran pour une partie de pêche et un pique-nique. Vers 13 h 30, des fonctionnaires du ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale (VEVAK) ont fait une descente en plein pique-nique et séparé les hommes des femmes. Amin Nader Afshar a demandé à voir le mandat d’arrêt : les fonctionnaires ne l’ont pas produit, mais ils ont frappé Amin.

Les fonctionnaires du VEVAK ont alors emmené les cinq hommes. Les membres de la famille ignorent ce qu’ils sont devenus.

Ramiel Bet Tamraz est le fils du pasteur assyrien Victor Bet Tamraz qui fut arrêté le 26 décembre 2014 lors d’une célébration de Noël à son domicile. […] Le pasteur Victor fut verbalement accusé de « faire de l’évangélisation », « d’activités illégale d’une église domestique », et « d’impression et de diffusion de Bibles ». Il fut libéré sous caution le 1er mars 2015.

Amin avait été libéré sous caution en février précédent. Ils attendent d’être cité devant un tribunal pour répondre des accusations liées à leur activité comme chrétiens.

Les familles des cinq interpellés ne voient aucune raison pour leur arrestation […]. On craint que le but des fonctionnaires du VEVAK soit d’obtenir des aveux forcés pour en tirer des “preuves” à charge contre les victimes des arrestations de 2014.

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.