Iran : Maryam Naghash Zargaran retourne en prison…

Nous avons alerté nos lecteurs à plusieurs reprises des conditions de détention inadmissibles de la chrétienne iranienne Maryam Naghash Zargaran (cf. n° 75, n° 79 et n° 83).
Arrêtée en janvier 2013, alors qu’elle travaillait dans un orphelinat chrétien fondé par un pasteur iranien, elle avait été condamnée à quatre ans de prison pour « agissements contre la sécurité nationale ».
Son état de santé s’est gravement détérioré au cours de sa réclusion, mais sa dernière permission de sortie pour cause médicale vient d’être révoquée selon un communiqué de MEC que voici.


Maryam, qui avait obtenu, en juin 2016, une permission de sortie pour cause médicale en raison de plusieurs problèmes de santé, commença une grève de la faim le 5 juillet suivant pour exiger sa libération immédiate et sans condition en raison des traitements inappropriés pour ses nombreux problèmes de santé. C’est à la demande de sa famille qu’elle cessa sa grève de la faim au début du mois d’août.

Pendant sa grève de la faim, sa santé se détériora considérablement : chute de tension, douleurs et paralysie des pieds, problèmes de souffrances psychologiques dues à son emprisonnement. L’administration de la prison procéda à son examen le 20 juillet et le rapport médical confirma la gravité de son état de santé, mais sa demande de permission de sortie fut refusée par un tribunal à la demande du ministère des Renseignements et de la Sécurité nationale (VEVAK).

L’administration de la prison a accordé à Maryam, fin août, une permission de sortie pour qu’elle puisse rentrer chez elle et être soignée, mais avec des conditions telles que Maryam fut dans l’impossibilité de les respecter ce qui eut pour conséquence l’annulation de sa permission de sortie et son retour à la prison d’Evin le 17 septembre.

Les proches de Maryam estiment que Maryam n’a pas reçu les traitements médicaux appropriés durant sa permission de sortie.

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.

1 commentaires

  1. Pas étonné, rien ne change en Iran à l’intérieur; pour la façade et nécessité on repeint les murs pour l’Etranger, le business car la crise économique deviendrait intenable! Devant quitter ce pays après 3 ans, suis réaliste et bien triste de la réalité…vécue!

Il est impossible de laisser un commentaire