Iran : un détenu chrétien passé à tabac

Un communiqué de l’ONG britannique Middle East Concern sur un autre cas douloureux de prisonnier chrétien en Iran.

Ebrahim Firouzi, détenu chrétien à la prison de Rajai Shahr en Iran, a subi des violences physiques de la part de ses gardiens pour l’obliger à se rendre à une audience d’appel de son procès.

Le 21 août 2013, Ebrahim fut arrêté, ainsi que deux de ses amis, lors d’une descente de policiers en civil. Du fait de ses activités de chrétien, il avait déjà été arrêté en 2011 et au début de 2013. Les deux autres croyants furent relâchés contre paiement d’une caution après plusieurs mois de détention. Le 2 octobre 2014, Ebrahim fut transféré de la prison d’Evin de Téhéran à celle de Rajai Shahr près de Karaj. Il aurait dû être libéré le 13 janvier 2015, mais sa détention fut prolongée. Il fut de nouveau jugé le 5 mars 2015 sous les chefs d’inculpation « d’action contre la sécurité nationale, d’attroupement et de complicité ». À la fin du mois d’avril 2015, Ebrahim fut condamné à cinq ans de prison. Il se trouve dans un quartier au milieu de criminels potentiellement dangereux et il entama, l’an passé, une grève de la faim pour protester contre cela.

Le 13 juillet dernier, Ebrahim fut cité à comparaître au tribunal pour une audience d’appel, mais il refusa de s’y rendre, estimant que la présence de son avocat serait suffisante. Ce refus lui valut d’être battu par ses gardiens qui le menèrent de force à l’audience.

Un des juges étant absent, l’audience d’appel a été repoussée à novembre prochain.

La mère d’Ebrahim a lancé un appel à sa libération dans une vidéo qui a été diffusée par la Human Rights Activists News Agency.

En mars dernier, Ebrahim a pu faire passer un appel à la prière où il rappelle les promesses de Dieu à ceux qui Lui demeureront fidèles et demande qu’on prie pour lui, afin qu’il demeure ferme face à la persécution.
Il écrit : « Jésus est notre modèle. Le Sauveur est venu parmi nous pour être crucifié et nous sauver. Nous devons parfois faire le sacrifice de notre liberté pour vivre dans l’amour de Dieu et donc je ne peux pas ne penser qu’à moi, quand il y a tant de croyants qui souffrent de la persécution. »

Source : Middle East Concern – CH pour la traduction.