Iran : des chrétiens lourdement condamnés

La “justice” des mollahs est implacable pour les chrétiens, surtout quand ce sont des convertis de l’islam. Un nouveau cas, particulièrement répugnant, nous est communiqué par Middle East Concern.

Suite à l’audience du 11 juin, le juge Ahmadzadeh a prononcé ses verdicts les 3 et 4 juillet. Le pasteur Victor a été condamné à 10 ans de prison, Amin à 15 ans […] et Hadi à 10 ans. Les trois hommes ont été également condamnés à deux années d’interdiction de quitter le territoire. Le juge a également fixé la caution d’Amin et de Hadi à 270 millions de Tomans (environ 73 000 €).

Les hommes n’étaient pas présents au tribunal quand les sentences ont été prononcées, mais leur avocat y était et a annoncé faire appel du jugement.

Le Pasteur Victor et Amin faisaient partie du groupe de chrétiens arrêtés le 26 décembre 2014 lors d’une célébration de Noël au domicile du pasteur à Téhéran. Le Pasteur Victor, qui est d’origine assyrienne, fut verbalement accusé « d’évangélisation », « d’activités illégales d’une église domestique » et […] « d’agissements contre la sécurité nationale ». Il fut remis en liberté sous caution le 1er mars 2015. Amin, un converti de l’islam, fut accusé « d’agissements contre la sécurité nationale » et « d’insulte au sacré » (blasphème). Hardin, lui aussi converti au christianisme, n’était pas présent lors de cette célébration de Noël mais il fut arrêté en août 2016 lors d’un pique-nique à Firuz Kuh [province de Téhéran] et accusé « d’agissements contre la sécurité nationale » et « d’organisation et de création d’églises domestiques ».

Ramiel Bet Tamraz, fils du Pasteur Victor, arrêté également à Firuz Kuh en août 2016, est dans l’attente d’une audience pour son procès. Ramiel a été inculpé « d’agissements contre la sécurité nationale », « d’organisation et de création d’églises domestiques » et d’autres charges liées au ministère de son père. L’épouse du Pasteur Victor, Shamiram Isavi Khabizeh, a été convoquée par les autorités en juin [de cette année] au Centre de détention d’Evin, branche n° 3 du Tribunal révolutionnaire, et inculpée de « participation à des séminaires à l’étranger » et « d’agissements contre la sécurité nationale de l’Iran », en tant que membre de cette église. Elle a été remise en liberté sous caution de 100 millions de Tomans (environ 27 000 €).

Les audiences de Ramiel et de Shamiram ne sont pas encore fixées mais il est très probable que leur affaire sera traitée par le juge Ahmadzadeh.

Middle East Concern, 4 juillet – © traduction CH.