La fausse symétrie de Thomas Guénolé

Il se dit « ni de droite ni de gauche » (mais « anti FN » tout de même…). Thomas Guénolé serait donc un homme du centre – en vérité, du centre gauche – qui, comme on le sait, est partout, mais dont la circonférence n’est nulle part.

Il a d’ailleurs soutenu une thèse sur « Les Centres en France » et fut même consultant politique auprès de Jean-Louis Borloo.

C’est dire si nous avons là affaire à un homme d’une exquise pondération, apprécié de toutes les rédactions mainstream : France 24, France Culture, France Info, Europe 1, Le Monde, Le Point, Le Figaro…

Il tenait même une chronique sur RMC dans Bourdin Direct, mais vient d’être remercié pour avoir porté des « accusations graves et non vérifiées » sur de supposés dysfonctionnements de la BRI lors de l’attentat au Bataclan.

Cet homme d’équilibre donc, avait toutefois suggéré, en avril dernier, de “déchristianiser” six jours fériés (Pâques, Ascension…) pour les transformer en « jours fériés républicains » que chacun utiliserait aux gré de ses convictions religieuses ou même de ses non-convictions religieuses. Un homme d’équilibre pratiquant donc un dangereux numéro d’équilibriste !

Il vient d’en commettre un autre.

Au lendemain des attentats islamistes qui ont ensanglanté notre pays, il a cru “équilibré” d’ajouter son commentaire par le truchement d’un tweet posté le 14 novembre à 8 h 18, démontrant que, chez lui, la nuit n’avait pas porté conseil.

Le voici : « #AttentatsParis. Les musulmans n’ont pas + à se “désolidariser” des attentats que les chrétiens n’avaient à se désolidariser du Ku-Klux-Klan. »

Cette pseudo symétrie est d’une imbécillité achevée.

D’abord, parce qu’il y eut trois KKK différents sans solution de continuité. Le premier vit le jour en 1865 et disparut au début des années 1870. Le deuxième exerça ses méfaits de 1915 à 1944 – il fut, en nombre, le plus important dans les années 1924-1925. Le troisième prit, en quelque sorte, le relais dans les années 1950, et ne compte aujourd’hui que quelques milliers d’adeptes.

Contrairement à ce que soutient notre « docteur en sciences politiques », les chrétiens se sont toujours désolidarisés du KKK : toutes les confessions chrétiennes l’ont dénoncé.

Comment ignorer que le second KKK avait pour principale cible de ses violences l’Église catholique aux États-Unis et que le troisième KKK s’est sinistrement illustré en faisant exploser une église baptiste en 1963 ?

Les KKK n’ont jamais porté la moindre valeur chrétienne et les confessions chrétiennes, elles, ne s’y sont pas trompées.

Thomas Guénolé osera-t-il affirmer que l’État islamique ne porte aucune valeur de l’islam ? J’attends avec gourmandise qu’il le soutienne et je lui opposerai, avec facilité, moult déclarations de musulmans qui soutiennent le contraire et qui me semblent mieux qualifiés en ces matières qu’il ne l’est…

Daniel Hamiche
daniel.hamiche@christianophobie.fr