Le département d’État américain critique l’antichristianisme du Soudan

Ce qui est courageux, c’est que cette critique ait été prononcée au Soudan même. Ce qui est hasardeux, c’est d’avoir levé des sanctions économiques sans réelle contrepartie de la part du gouvernement de Khartoum…

Le secrétaire d’État adjoint des États-Unis a appelé le Soudan à « cesser immédiatement » de démolir des églises, et à organiser une table ronde avec les responsables chrétiens pour trouver une solution aux différends.

John J. Sullivan, qui s’exprimait à la mosquée Al-Neelain d’Omdurman vendredi [17 novembre], a déclaré que « le traitement qu’on applique aux membres de minorités religieuses est souvent l’indice ultime de l’implication d’un gouvernement » envers la liberté religieuse.

Il a ajouté que le dernier rapport du département d’État des États-Unis sur la liberté religieuse internationale [International Religious Freedom Report for 2017], avait signalé des cas d’arrestations, de détentions et d’intimidations contre des responsables religieux, ainsi que de refus d’octroi de permis de construction pour de nouvelles églises, de restrictions à l’entrée dans le pays de groupes religieux non musulmans et de la censure appliquée à du matériel religieux.

Ses remarques surviennent un mois après que les États-Unis ont levé certaines sanctions économiques pour le Soudan et alors que les responsables chrétiens continuent à s’opposer aux demandes du gouvernement de lui céder le contrôle sur leurs églises.

World Watch Monitor, 20 novembre – © traduction CH.