Le patriarche Ignace Ephrem II Karim bénit les jeunes Assyriens qui prennent les armes pour défendre leur peuple

Voici peu, plus de cent jeunes hommes sont repartis pour Hassaké afin de défendre la ville. Nous leur exprimons notre gratitude et nous remercions ces cent jeunes d’avoir écouté notre conseil et de protéger nos maisons dans la ville d’Hassaké.

Et nous souhaitons remercier tout particulièrement les jeunes de Kameshli qui, avec amour et joie, ont accueilli dans leurs maisons les gens déplacés de l’intérieur, et tout spécialement ceux qui ont ouvert leurs cœurs, leurs maisons, les portes des églises et qui ont manifesté leur hospitalité à leurs frères.
En même temps, nous exprimons notre gratitude à nos jeunes volontaires membres de milices, qui ont pris les armes pour défendre et mener le combat pour nos maisons et notre ville. Que Dieu les bénisse et les protège !

Nous honorons la mémoire de nos martyrs qui sont tombés en défendant notre pays et l’héritage de nos ancêtres qui étaient présents ici avant l’islam et l’empire byzantin.
C’est pour cette raison que nous avons besoin d’une ferme volonté car la volonté de survivre l’emporte sur la peur de mourir.
Ne prêtons pas l’oreille à l’EIIL [État Islamique en Irak et au Levant] et aux autres extrémistes qui tentent de nous effrayer.
Leur but est d’instiller la peur en nous à la seule évocation de leur nom. N’ayons jamais peur à cause du bain de sang ! Soyons toujours prêts à nous défendre et à défendre nos terres.
Nous voulons aussi prier pour que l’Armée [arabe] syrienne soit en mesure de nous protéger, mais du fait de la rigueur de cette guerre, elle n’en est pas capable autant qu’il le faudrait.
Nous savons que ce n’est pas bien que chacun soit armé. Nous ne faisons pas partie des gens qui veulent porter des armes, mais, du fait que l’armée n’est pas capable de nous protéger, il est impératif que nous trouvions une autre solution.

C’est pourquoi, quand nous voyons nos jeunes prendre les armes pour protéger nos maisons et nos terres, nous leur donnons notre bénédiction et nous ne remettons pas en question leurs actes. Nous ne cessons d’implorer Dieu pour qu’Il les bénisse et les protège.

Notre but n’est pas la guerre, mais la justice. Notre but est de nous protéger dans ces graves circonstances.

Source : Assyrian International News Agency, 2 juillet – © CH pour la traduction.