Le Vatican dénonce la christianophobie dans la zone OSCE

L’Organisation pour la sécurité et la coopération en Europe (OSCE) de Vienne (Autriche), a organisé le 14 décembre une Conférence sur le combat contre l’intolérance et la discrimination contre les chrétiens. Monseigneur Antoine Camilleri, sous-secrétaire des relations avec les États de la Secrétairerie d’État du Saint-Siège, y a prononcé le discours d’ouverture. En voici des extraits marquants traitant de la christianophobie dans la zone OSCE…

Observant la réalité de la zone [OSCE], nous devons admettre que la discrimination et l’intolérance, y compris des crimes de haine, touchent de nombreux chrétiens et communautés chrétiennes, malgré l’idée, fréquemment avancée que, dans cette partie du monde de tels actes de discrimination ou d’intolérance ne se produisent jamais.

Apparemment, le fait d’appartenir à une religion majoritaire empêcherait les chrétiens d’être victimes d’intolérance. Une telle opinion n’est toutefois pas fondée sur la réalité.

Les attaques incessantes contre les églises et les bâtiments religieux chrétiens, à maintes reprises signalés par les renseignements fournis par l’ODHIR [Bureau des institutions démocratiques et des droits de l’homme (BIDDH) de l’OSCE], réfutent aisément cette idée que les chrétiens ne souffrent pas d’intolérance. La destruction préméditée d’églises, de chapelles, de salles, le vandalisme délibéré de lieux et de symboles religieux, y compris des croix, des statues ou des objets chrétiens, les vols ou les mésusages sacrilèges de ce que le chrétien considère comme sacré, constituent des exemples non seulement d’irrespect, mais aussi d’intolérance et, dans la plupart des cas, ces actes criminels sont perpétrés pour des motifs de préjugés.

Source : Radio Vatican – © CH pour la traduction.