« Les chrétiens syriens ne demandent qu’une chose aux Occidentaux : laissez-nous vivre ! »

Des nouvelles des chrétiens enlevés par l’État Islamique?

Les négociations se poursuivent, notamment avec des responsables musulmans, mais l’État Islamique (EI) a récemment demandé que les autorités chrétiennes entrent dans les discussions. Ils veulent que les chrétiens et les Kurdes quittent la ville de Tall Tamer, mais il est impossible pour les habitants d’envisager pareille négociation. S’ils le faisaient, la région entière tombera tôt ou tard entre les mains de ces djihadistes et il existe encore de nombreux petits villages chrétiens dans la région.

 

Quelle est la situation au nord de la Syrie de­puis l’enlèvement de plusieurs centaines de chrétiens par l’État Islamique?

Ces chrétiens ont été enlevés à la frontière entre la Syrie, l’Irak et la Turquie, dans une région très stratégique pour l’EI, mais qu’il n’a encore jamais réussi à prendre. Depuis le 7 mars, les djihadistes attaquent la plus grande ville de la région, Tall Tamer. Cette ville serait une porte d’entrée vers Hassaké et Kamishli, qu’ils n’arrivent par à prendre malgré l’occupation de dizaines de petits villages chrétiens de la région. C’est aussi dans ces deux villes que se sont massivement réfugiés les chrétiens des autres villes attaquées…

­

Quelle est la menace majeure pour ces chrétiens?

C’est directement l’EI, puisqu’il est impossible de sortir de la région sans passer par les régions qu’il contrôle. Il faut à tout prix que les forces influentes dans la région calment le jeu en Syrie. Cela suffit maintenant !

Qui visez-vous?

Les Occidentaux ! Je me souviens avoir travaillé dans les années 80 pour l’organisme du Vatican qui s’occupait des chrétiens du Moyen-Orient. À l’époque, les pays d’Europe se préoccupaient de nous et de notre avenir. À mesure qu’elle se déchristianise, l’Europe renie cette mission. Elle accueille 200 chrétiens et il faudrait applaudir ! Mais ils sont encore des millions menacés de mort sur place. Ces chrétiens ne demandent pas à partir ; ils veulent rester sur leur terre, conserver leurs racines et leur foi. Ils n’ont qu’un mot pour l’Occident : “Laissez-vous ici, mais rendez-nous la paix !” Tout est entre les mains des Occidentaux : il faut cesser d’envoyer des armes à ceux qui nous massacrent et cesser de travailler avec l’Arabie Saoudite et le Qatar qui soutiennent ces monstres !

 

La coalition est-elle un soutien contre l’EI?

Cette coalition est un mensonge : si les États-Unis voulaient vraiment combattre l’EI, ils feraient ce que je vous disais et le problème serait réglé ! Mais les chrétiens ne laisseront pas la soif d’argent des grandes puissances les chasser : ils resteront et mourront s’il le faut pour leur foi et pour leur patrie.