Lettre de familles chrétiennes irakiennes réfugiées en Jordanie, au pape François

Au nom du Père et du Fils et du Saint-Esprit. Amen.

À Sa Sainteté le pape François, Vatican.

Affectionné Père,

Nous, chrétiens irakiens, désormais en Jordanie, nous avons été obligés d’émigrer de nos terres à cause de la puissance du démon, des ténèbres et de l’esclavagisme, en dépit du fait que nous n’avons commis aucun mal qui pourrait justifier notre fuite.

Notre seule faute est de porter le nom de Notre Seigneur Jésus Sauveur, et nos bonnes œuvres d’amour et de paix pour toutes les créatures.

Après qu’on nous a mis devant le choix de cesser d’être chrétiens ou d’être tués, nous avons dû quitter nos terres avec notre Christ, avec notre foi et avec nos principes.

Nous avons choisi de partir loin de nos maisons et de notre pays que nous aimons, préférant devenir des étrangers dans un pays étranger avec toute la douleur et la souffrance que cela entraîne, plutôt que de faire partie de cette violence mauvaise et inhumaine contre l’innocent.

Nous avons choisi de fuir, laissant derrière nous tout ce qui nous était cher, nos maisons, nos terres, nos biens, afin de devenir une partie du saint troupeau du Christ et pour suivre avec conviction et joie les stations de la Via Crucis avec le Christ crucifié, afin d’être dignes d’être de ses brebis, membres de son saint troupeau.

Ô Père, sachez que notre foi est plus forte aujourd’hui qu’avant. Nous ne craignons rien parce que nous sommes sûrs que Dieu est avec nous et que la Vierge Marie, Mère du Sauveur, entend nos prières et nos demandes et résout les problèmes que nous affrontons chaque jour.

C’est vraiment ce que nous ressentons et vivons chaque jour. Nous ne cessons de remercier le Seigneur afin d’être unis à Lui.

Ô bon Père, avec simplicité et humilité, nous désirons que vous priiez afin qu’ils puissent se repentir devant leur Créateur, de telle sorte qu’ils puissent devenir des instruments de paix et d’amour et plus jamais des instru­ments aux mains du Mauvais, et qu’ils deviennent ainsi de vrais enfants de Dieu.

Nous prions notre bien-aimé Jésus, ô Saint Père, pour qu’il vous accorde une bonne santé, une bonne volonté et la lumière intérieure, afin que vous puissiez poursuivre ce que vos prédécesseurs ont commencé depuis saint Pierre et saint Paul jusqu’au saint de ce siècle, saint Jean-Paul II, et tous les autres disciples.

Pour conclure, au nom du Christ, nous voulons vous remercier d’avoir pris le temps de lire notre humble lettre.

Nous demandons au Seigneur de vous accorder la force et le courage de demeurer toujours au service des pauvres du monde entier. Puisse le Seigneur être à vos côtés partout où vous irez. Nous remercions l’Église catholique locale et Caritas-Jordanie pour tout le bien qu’elles nous ont fait après notre fuite.

 

La fraternité de Jésus – Les familles irakiennes de la paroisse de Naour d’Amman (Jordanie).

Jamil Elias Ayoub, Amer Elias Ayoub, Daoud Shabo Daoud, Fares Nafe’ Yacoub, Dia Abalhad Moussa, Selwan Adeeb Yacoub, Ma’an George Hanna, Zeid Ghazi Tuma, Feras Ghazi Tuma, Bashar Adeeb Yacoub, Ragheed Salem Matti

Source : Zenit, service en anglais. © CH pour la traduction.